Assimil, une méthode qui fonctionne ? Découvrez mon opinion !

assimil-une-methode-qui-fonctionne

On retrouve deux sacrés avantages à apprendre l’anglais avec Assimil :

 

Premièrement, on ne se casse pas la tête avec des centaines de cours pour apprendre l’anglais, de livres et de logiciels ou autres. On est accompagné d’un livre et de 4 CDs, pas très encombrant.

Deuxièmement, si on se donne à fond, on peut obtenir de très bons résultats en peu de temps !

 

Comme dans toutes les méthodes, il y aussi des désavantages :

 

Apprendre l’anglais avec Assmil devient vite répétitif, Ce sont tout le temps les mêmes activités qui nous sont proposées.

On n’arrive pas à atteindre le niveau B2 indiqué sur la méthode.

 

”Bon, Assimil, qu’est ce que c’est ?” Je vous laisse lire la suite de l’article pour le découvrir !

 

 

Mon avis à propos d’Assimil pour apprendre l’anglais

Mon avis sur la méthode Assimil a pas mal changé.

En jetant un coup d’œil à Assimil pour apprendre l’espagnol, j’ai remarqué que ce n’est pas si ”Sans Peine” que cela et que le travail devenait vite ennuyant.

S’ils ont appelé la méthode ”Sans Peine”, je pense qu’elle devrait vraiment être sans peine et ce n’est pas le cas.

On se retrouve vite confronté à quelques problèmes :

  • L’ennui : La méthode Assimil anglais, espagnol, allemand, etc. est basée sur un principe qui est répété tout au long du livre. Dans un sens c’est bien pour ne pas être perdu, mais cela devient très vite répétitif voire complètement ennuyant.
  • Surchargé : Au bout d’un moment on n’arrive plus trop à gérer tout ce que l’on apprend, ça fait beaucoup d’informations si vous êtes de parfaits néophytes dans la langue de Shakespeare.

Un autre problème survient, on se rend compte que le niveau B2 écrit sur la boîte n’est pas atteint.

Pour atteindre un niveau B2, il faut beaucoup travailler (grammaire, vocabulaire et prononciation).

La méthode Assimil vous permet, certes, de faire de bons progrès, mais vous n’atteindrez pas le niveau B2 promis sur la boîte.

Il y a tout de même des points positifs ! Un point qui m’a beaucoup plus avec la méthode Assimil pour apprendre l’anglais, c’est qu’on peut aussi travailler sa prononciation. Je m’explique.

La langue anglaise est très difficile pour sa prononciation, il y a beaucoup de choses qui diffèrent du français.

Un de ces choses est que dans chaque mot de plus d’une syllabe, vous retrouverez une syllabe accentuée.

Exemple le mot ”About” contient deux syllabes et la deuxième syllabe est accentuée : About.

On ne va pas dire A-bout, mais A-bboouutt en allongeant la syllabe et en mettant un peu plus de voix quand on la prononce.

Et dans la méthode Assimil, ils ont fait l’effort de mettre en gras chaque syllabe qui s’accentue, vous pourrez ainsi améliorer votre prononciation.

Un autre point positif :

C’est le nombre de leçons.

Il y assez de leçons pour que vous soyez occupez pendant quelques mois. Vous pourrez alors travaillé votre anglais tous les jours !

Les + de la méthode Assimil

Beaucoup de leçons : vous permet de travailler tous les jours votre anglais pendant un long moment.

Prononciation : vous saurez quelles syllabes accentuer. très important pour se faire comprendre dans un pays anglophone.

Gratuit : vous pouvez la trouver en bibliothèque, très pratique si vous n’avez pas les sous !

Les – de Assimil anglais

Pas ”Sans Peine” : vous devrez travailler dur pour acquérir un bon niveau d’anglais.

Pas B2 : d’autres outils seront nécessaires si vous voulez atteindre un niveau B2 en anglais.

Vous connaissez maintenant mon avis sur la méthode Assimil, je pense que vous avez assez d’informations pour faire un choix décisif. Au pire, vous n’avez qu’à tester, vous pouvez l’avoir gratuitement en bibliothèque !

assimil-une-methode-qui-fonctionne

La méthode Assimil pour apprendre l’anglais, qu’est-ce que c’est ?

La méthode Assimil, aujourd’hui déclinée en de dizaines de langues étrangères, est conçue pour apprendre l’anglais ou une autre langue seul à la maison (autodidacte). La version la plus connue de cette méthode, est sans doute Assimil pour apprendre l’anglais.

C’est bien évidemment normal, car l’anglais est parlé partout sur terre et est très utilisé dans le langage des affaires (il existe, d’ailleurs, une version d’Assimil pour l’anglais des affaires).

Il y a deux principales versions d’Assimil : l’anglais ”Sans Peine” et l’anglais ”Perfectionnement”. Je vais surtout parler et donner mon avis sur la méthode Assimil anglais ”Sans Peine”.

Je connais plutôt bien la méthode Assimil, étant donné que j’ai testé les méthodes suivantes : Assimil Allemand ”Sans Peine”, Assimil Espagnol ”Sans Peine” et Assimil Anglais ”Sans Peine” et ”Perfectionnement”. Pour l’allemand et l’espagnol, j’ai seulement jeté un petit coup d’œil aux premières leçons.

En ce qui concerne l’anglais, j’ai presque suivi les deux méthodes Assimil en entier.

Une des principales qualités de cette méthode pour apprendre l’anglais, c’est qu’on est accompagné d’un livre ET de plusieurs CDs. Je vous en dis plus sur les qualités d’Assimil dans la section ”Mon avis sur la méthode Assimil anglais”.

Quelques détails sur Assimil

Avant de vous donner mon avis sur la méthode Assimil, j’aimerais vous la présenter plus en détails.

Tout d’abord, j’aimerais juste vous dire que j’ai, à chaque fois, emprunté la méthode à la médiathèque/bibliothèque. Cela veut dire que vous n’êtes normalement pas obligés de dépenser de l’argent pour utiliser Assimil. C’est un sacré avantage si votre portefeuille est un peu vide ces temps-ci !

 

Si vous préférez l’acheter, sachez qu’elle ne coute pas très cher. Pour le livre + les quatres CDs vous devrez débourser 65.9 €. Ce n’est pas du tout cher si vous suivez à 100% la méthode, mais si vous comptez abandonner au bout d’un moment, il vaudrait mieux la prendre en bibliothèque/médiatmon avis sur la méthode assimil anglais sans peinehèque.

Assimil

 

Prix : 65.90 Euros (Livre + MP3 / Livre + CD)

 

Langues Disponibles : J’ai compté à peu près 45 langues pour la collection ”Sans Peine”

Comme je l’ai dit avant, Assimil est une méthode pour apprendre les langues et plus principalement l’anglais. Elle a été fondée en 1929 par Alphonse Chérel.

Le principe de la méthode est basé sur la compréhension orale, la lecture et la répétition quotidienne. Ce principe est très bien en général, car à mon avis le plus important dans une langue est de connaître sa prononciation et pouvoir répéter en prononçant correctement.

La collection ”l’Anglais Sans Peine” est constituée de 110 leçons, il y a la version avec CD et la version sans CD (il y a aussi une version en ligne). Si vous pouvez choisir, prenez l’option avec les CDs, c’est une des raisons pour lesquelles la méthode Assimil porte ses fruits.

Maintenant que vous connaissez les détails, je vais vous donné mon avis sur la méthode Assimil anglais, je vais pesé les pour et les contre du livre et des CDs.

Mon avis initial sur Assimil

Au début, je pensais que la méthode Assimil était très bien conçue et que ça n’avançait pas trop vite. C’était mon avis quand j’avais pris la méthode Assimil anglais ”Sans Peine”, mais ensuite quand j’ai pris la version allemande, j’ai remarqué que ce n’était pas vraiment le cas …!

En effet, la méthode en soi est bien sympa et simple. Sur la première page il y a le texte en anglais qu’on peut entendre et la traduction en français sur l’autre page pour comprendre ce qu’on lit. Ensuite, il y a quelques exercices pour mettre en pratique ce qu’on a appris.

Ce principe se répète jusqu’à la septième leçon dans laquelle on revoit ce qu’on a appris durant la semaine. C’est pratique, car pour apprendre une langue il faut se remettre en mémoire ce que l’on a appris le plus souvent possible.

Les + d’Assimil :

Pour moi, la méthode était vraiment idéale pour un débutant, je n’avais rien à redire sur cette méthode. Le but était d’apprendre l’anglais et on l’apprenait bien.

Les – de la méthode :

À mon avis, la méthode Assimil pour apprendre l’anglais n’avait pas de défauts si ne c’est le fait qu’on atteint pas réellement le niveau B2 inscrit sur la boite.

Ça c’était mon avis avant, quand je n’avais jamais essayé la méthode Assimil avec une langue inconnue. D’ailleurs, ceci est la première version de cet article dans lequel je disais que du bien de la méthode :

Je trouve que la méthode Assimil est très bien faite, on apprend en douceur à un très bon rythme. Le concept d’Assimil est de ne pas se préoccuper avec l’apprentissage du vocabulaire ou de la grammaire.

Vous écoutez ce qu’ils disent, vous regardez la traduction française, vous faites les exercices et vous recommencez si nécessaire. Vous verrez aussi qu’il y a deux phases, une phase durant laquelle vous travaillez surtout sur la compréhension orale et écrite et une autre phase durant laquelle vous devrez commencer à construire des phrases.

 

Je trouve ce concept vraiment pas mal, on évolue petit à petit sans trop se casser la tête. Attention : vous devez quand même travailler, même si c’est simple, je l’ai dit et redis dans cet article.

Les + de la méthode Assimil :

On évolue petit à petit, la méthode est très intuitive. : Vous ne vous sentirez jamais perdu dans votre apprentissage de la langue anglaise avec cette méthode.

La méthode se focalise beaucoup sur la compréhension orale, ce qui est bien pour avoir un meilleur accent. : Chez Assimil, ils ont compris qu’une langue c’est avant tout parlé et non écrit. C’est pourquoi vous apprendrez beaucoup par l’oral dans cette méthode.

 

 

 

Comme vous le savez, dans une méthode comme celle-ci, il y a toujours des défauts. À mon avis, Assimil est utile pour progresser en anglais, mais pas pour le parler couramment.

On n’apprend pas assez de vocabulaire, on est peut-être pas prêts pour des situations de la vie de tous les jours, on a des lacunes en grammaire, etc.

Les – de la méthode Assimil :

On n’atteint pas forcément le niveau B2 inscrit sur le coffret. : Le coffret indique un niveau B2, mais ce n’est pas vraiment le cas. Il est assez compliqué d’atteindre un niveau B2 en suivant seulement une méthode.

Il faut que la méthode soit accompagnée par d’autres outils pour apprendre l’anglais. : Si vous voulez connaître plus de vocabulaire et vraiment atteindre un niveau bilingue, vous devrez utilisez d’autres outils.

On n’apprend  pas assez de vocabulaire : On s’imprègne de la langue anglaise, mais la formation n’est pas faite pour bourrer notre cerveau de vocabulaire.

 

Par contre, vous pouvez très bien apprendre du vocabulaire avec MosaLingua et apprendre la grammaire avec English Grammar In Use.

Je pense qu’en utilisant ces deux ressources avec Assimil vous pourriez atteindre un très bon niveau d’anglais.

 

Maintenant que je vous ai donné mon avis sur la méthode Assimil, pensez-vous l’utiliser ? Je vous le conseille vraiment pour faire vos premiers pas dans la langue de Shakespeare.

Les avis des autres sur la méthode Assimil

J’ai recherché pour vous quelques avis sur internet : positifs et négatifs, mais toujours constructifs. Je les ai tous pris sur cette page Amazon (où vous pouvez aussi acheter Assimil).

[pullquote align=center]

J’aime le niveau progressif des leçons mais en cas d’incompréhension orale il est nécessaire de regarder dans le livre la version traduite. J’aurais aimé la traduction française en version audio. Par contre le livre est très bien fait. Je le recommande mais il faudrait qu’ amazon précise que la version audio nécessite soit une compréhension suffisante comme préalable soit une référence systématique au manuel ce qui peut être contraignant.

Attention, pour que la méthode soit efficace, il faut l’utiliser tous les jours, je dirais même matin et soir si on a le temps. Si c’est pour faire une leçon par ci par là, ce n’est pas la peine, on n’apprendra jamais la langue étrangère. Il faut travailler souvent, pas longtemps mais régulièrement. 1/2 heure matin et soir c’est suffisant… mais pas 1/2 par semaine.

Méthode très complète et très bien expliquée quand on veut se remettre à l’anglais. Perso j’écoute d’abord les leçons plusieurs fois sans regarder le texte pour bien comprendre et ensuite je fais les exercices. J’écris toutes les leçons afin de bien connaître également l’orthographe des mots.
Les leçons courtes permettent une bonne assimilation et les acquis sont validés par les révisions hebdomadaires.
Je recommande cette méthode pour se remettre à niveau très rapidement.

Je suis enseignant en classe de post BAC (mais pas en langues) et je souhaitais apprendre l’anglais (et non le réapprendre – car lors de mes études, je n’ai pas fait suffisamment d’efforts pour l’apprendre correctement – peut-être pas manque de motivation mais aussi et surtout en raison de ne pas avoir eu un enseignement soutenu permettant de le mémoriser et de le comprendre – l’Education Nationale devrait augmenter le nombre d’heures d’apprentissage tout en réduisant le nombre d’élèves pour cette matière).
Par conséquent, je suis un débutant (niveau début de 6ième) qui n’est pas très doué pour cette langue.
Mon principal problème était la compréhension orale et la prononciation (tout ce qui concerne le dialogue).
J’ai donc acheté une première méthode, puis une deuxième, … au total six méthodes, toutes ayant un support audio (CD ou DVD) qui sont dans l’ordre d’achat:
– Active Anglais de MINDSCAPE (coffret complet),
– Anglais , la méthode complète et efficace de EDUSOFT AVANQUEST,
– Anglais, méthode intégrale de HARRAP’S,
– 40 leçons pour parler anglais de LANGUES POUR TOUS (niveau débutant),
– Anglais débutant, 1 leçon ar jour pendant trois mois de METHODE 90 (niveau débutant),
– et pour finir, L’anglais, la méthode intuitive d’ASSIMIL (niveau débutants et faux débutants).
Je les ai toutes testées et je peux par conséquent porter un jugement (pédagogique et comparatif) sur différents points (qualité sonore, facilté d’emploi, présentation des leçons, progression, exercices d’entrainement et de révision, grammaire, vocabulaire, traduction, aide à la compréhension orale,…).
Toutes présentent un intérêt et certaines sont très proches tant au niveau vocabulaire qu’au niveau progression.
Mais celle qui est à mon avis la plus efficace et la plus agréable (surtout pour moi qui suis quelque peu réticent à cette langue) est la méthode ASSIMIL.
Elle est très progressive avec des textes courts et variés, présentant des explications simples et claires, des dialogues lents (ce qui laisse le temps d’assimiler et de mémoriser la prononciation et la compréhension des termes employés), des rappels (de vocabulaire et de règles de grammaire) dans les leçons suivantes, des comparaisons de mots qui se prononcent de la même façon, … et en conclusion elle n’est pas rebutante et ennuyeuse.
J’utilise en parallèle la méthode “40 leçons pour parler anglais” et la méthode “1 leçon par jour pendant trois mois” qui sont des méthodes proches de la méthode ASSIMIL mais demandent pour l’apprenant soit des prédispositions pour cette langue soit des acquis des années de scolarité. Le reproche que je peux faire à ces méthodes, est une progression d’apprentissage trop rapide (ce qui peux décourager). Néanmoins, elles peuvent être efficaces pour ceux qui ont des facilités en lanque.
Toutes les méthodes précisent que la clé de la réussite est le travail quotidien et régulier, et là je crois que c’est tout à fait vrai et incontournable.
Pour finir, la méthode ASSIMIL est relativement chère par rapport aux autres méthodes et c’est vraiment dommage.

assimil-une-methode-qui-fonctionne

Connaissiez-vous la méthode Assimil ? L’avez-vous utilisée, quels sont les résultats ? Dites-le dans les commentaires !

 

Ces articles pourraient vous intéresser :

Mon avis sur l’application Mosalingua

Duolingo : une application pour apprendre l’anglais

Les 10 meilleurs podcasts pour apprendre l’anglais !

MOOC : cours d’anglais gratuits en ligne pour 2016

21 commentairesLaisser un commentaire

  • J’ai 25 ans et suis polyglotte (pas naturellement, j’ai appris!) en français, anglais, allemand, japonais, russe et j’apprends actuellement le hongrois. Sachez qu’une langue n’est jamais “facile” ou “sans peine”! Il faut travailler dur et régulièrement, s’investir, et persévérer! Devenir un bon locuteur ne tombera jamais tout cuit dans la bouche de l’apprenant, contrairement à ce qu’on vend souvent dans ce genre de méthodes ou avec les fameux “regardez des séries en anglais ça vous rendra bilingues”…
    La méthode Assimil n’est efficace que si la personne y met du sien, si on se contente de faire 20min par ci par là sans discipline et sans initiatives à côté (recherches perso, voyages, intérêt initial pour la culture et la linguistique, lectures…) c’est évident qu’on atteindra pas le niveau B2 promis.
    Aujourd’hui les langues étrangères sont faciles d’accès, une méthode de langue doit être accompagnée d’un vrai effort de la part de l’apprenant, sinon c’est sûr que ce n’est pas la peine.

  • voilà c’est fait! je me suis “cogné” tout le livre et là j’attaque la révision (on reprend depuis la leçon 61). Constat: I don’t speak english! Premièrement , il faut quelques notions d’anglais au départ. Ensuite ça dépend de la faculté d’assimilation des langues de chacun: et chez moi, c’est très dur, malgré ma motivation et ma persévérance. Il faut du temps: oubliez la demi heure, comptez une heure par jour. Ou alors ce n’est que de la lecture, et vous ne cherchez pas a comprendre le pourquoi et le comment, et surtout à l’ordonner dans votre tête. D’ailleurs pour ma part, à force de lecture des règles de grammaire, c’est devenu un vaste “bordel” de mots dans mon crane: Où est ce que je place: would, could, can, must, to have to, to be able to, shall… trop de règles à assimiler sans réelle pratique. La lecture à voix haute n’est pas toujours possible. Les premières leçons passées, le rythme des dialogues est envoyé au pas de course! Je suis à la révision leçon 78, (donc une leçon déjà étudiée), et bien en écoute seule, je ne comprends toujours pas, ou quelques phrases simples. En fait à l’heure actuelle, je suis incapable de comprendre un anglais! des rafales de mots à reconnaitre, traduire et ordonner dans le bon sens, tout en leur affectant la bonne conjugaison! Non! on ne parle pas “l’anglais sans effort ni hésitation, de manière très naturelle” dixit: le bouquin. Même si je saisi quelques phrases, je ne pense pas être capable de répondre. C’est décourageant, car on y met du coeur et du temps! maintenant, j’ai quand même bien progressé en anglais, je peux presque traduire des écris, mais pour l’oral: c’est pas ce qui était annoncé. Voilà mon avis, qui reprend celui de plusieurs personnes. En attendant, je continu… alors bonnes révisions à tous!

  • Bonjour,

    j’ai étudié beaucoup de langues avec la méthode Assimil et c’est vrai qu’il faut beaucoup de motivation et travailler au moins une demi-heure par jour et un peu plus (1h) quand on sort de la phase dite “passive” et que l’on entre dans la phase “active”. Pour ma part, j’ai appris l’anglais durant ma scolarité puis à la fac donc je n’ai pas vraiment utilisé la méthode Assimil pour cette langue. Mais j’ai appris le chinois, le coréen et le japonais. Cette méthode nécessite beaucoup de travail quand on est novice (la prononciation et surtout le nombre de mots à apprendre ou à se rappeler après chaque leçon). Je reviens ici sur les méthodes Assimil de moins de 100 leçons, en général entre 65 et 80 leçons du niveau débutant. Celles_ci sont anciennes et le nombre de mots et de structures à connaître sont démentes: ça a été le cas pour moi avec le coréen, que j’ai pas eu le temps de continuer, même avoir fini le livre. Pareil pour le finnois, cette langue que j’ai carrément abandonné!!!
    Ceci dit, je réapprends le chinois et j’apprends aussi le russe, l’allemand et l’italien en même temps (pas conseillé si pas habitué), une leçon par jour (environ une demi-heure par jour par langue). La tache est rude mais pas impossible. Et puis il me restera le niveau 2 (perfectionnement) pour le russe, l’allemand et l’italien.
    En parallèle, j’utilise la méthode 90 pour le russe et le chinois, qui en effet requiert déjà un petit niveau dans ces langues!! Je devrais finir vers janvier. Après je regarde des films, séries ou la télé dans ces langues suivant le temps de libre que j’ai.

    En juin, je m’attaque au suédois avec Assimil et une autre méthode de suédois tout en suédois intitulé Nya mål.

  • Aïe aïe aïe, pas très encourageant, tout ça ! Moi je suis en plein dans la méthode Assimil d’américain, j’en bave un max, croyez-moi, et je passe une matinée complète en ce moment sur chacune des leçons, car je suis hyper perfectionniste avec l’accent. Sans peine, c’est complètement faux ! J’en suis à la leçon 70, et normalement j’aurai fini la méthode début septembre donc c’est vrai il reste du temps, mais a côté de ça j’essaye de regarder des vidéos et lire des textes en anglais, pour la lecture ça passe encore, mais souvent quand je regarde une vidéo en américain je pige quasiment rien, malgré mes efforts considérables depuis plus de deux mois, et ça m’inquiète. La langue parlée, je la perçois pas tellement mieux qu’avant Assimil, une espèce de bouillie donc quelques mots seulement ressortent par-ci par-là. Avec le mal que je me donne, les boules ! Je commence à m’inquiéter car je me donne beaucoup de mal et le temps passe et j’ai du mal à imaginer qu’en septembre je serai à l’aise en américain ! En même temps je ne me vois pas trop abandonner la méthode avant la fin, j’y ai passé trop de temps, je me suis donné tant de mal… enfin ce qui est écrit ne me réjouit pas trop sur les résultats que je vais pouvoir en attendre au final…

    • Merci pour votre sincérité Christine !
      Effectivement c’est courageux de persévérer, mais vous pouvez compléter cette formation avec nos articles et notre guide gratuit à télécharger. Ca vous aidera à avance plus vite !
      Tenez-nous au courant 🙂
      See you soon !

      • Bonjour, je reviens après avoir laissé mon message en mai, quand j’étais en plein dans la méthode Assimil, et très pessimiste en lisant certains commentaires ainsi qu’en déplorant la lenteur de mes progrès. Il y a du nouveau, et je pense que mon témoignage va pouvoir en intéresser quelques-uns, maintenant que j’ai totalement fini la méthode (depuis à peine plus d’une semaine). Pour commencer, il faut que je vous dise que j’ai été une élève plus qu’assidue de cette méthode. J’ai fait les choses toujours au-delà de ce que demandait la méthode, c’est-à-dire que je me suis vite rendue compte qu’il m’était impossible de vraiment bien travailler la prononciation sans y passer plusieurs heures par jour ! ce que j’ai fait. Pendant toute la phase où on se retrouve avec 2 leçons par jour (de la leçon 50 où on attaque la deuxième vague à la leçon 105 fin de première vague, édition Assimil d’Américain de David Applefield), j’ai passé 4 heures par jour sur Assimil. Bref, une grosse persévérance. En effet, au-delà de la leçon 10, on a vite fait de se rendre compte que 30 minutes par jour, ça va être un peu maigre pour faire vraiment un vrai travail de répétition et de prononciation. Donc si j’avais un reproche à faire à Assimil, ça serait le côté un peu mensonger du “sans peine”. Ca c’est faux, on n’a rien sans rien. Après, je parle pour moi, et peut-être que des gens sont beaucoup plus doués que moi et arrivent à faire ce que je fais en 4h en 30 minutes, c’est possible après tout, mais pour moi 30 minutes j’aurais vraiment eu l’impression de torcher le truc façon gros porc pas vraiment impliqué lol…
        Donc fin mai, à l’époque où j’ai laissé mon premier commentaire, j’étais archi stressée car je voyais les heures que j’y passais et je me sentais encore pas à l’aise du tout… donc quelques jours après ce message, j’ai entrepris de me trouver à tout prix une correspondante américaine (car je le rappelle, j’ai fait la méthode d’Assimil d’américain). J’ai eu la chance de trouver rapidement une correspondante super sympa avec qui on se parle 3 à 4 fois par semaine, encore maintenant. Parler avec une vraie personne donne un regain de motivation. Elle était prof d’anglais, en plus, et elle souhaitait apprendre le français. Juste avant notre premier rendez-vous vidéo, je tremblais de peur en me disant “aïe aïe aïe, je sens qu’on va en baver pour se comprendre ! Ca risque d’être le grand silence…” Et en fait, elle avait peu de temps pour travailler son français, et moi je lui avais dit que ça faisait 3- 4 mois que j’apprenais l’anglais mais que j’étais nulle. Ben quand on a parlé pour la première fois, mes craintes se sont assez vite dissipées… Cette femme était complètement subjuguée par mon niveau d’anglais, au point qu’elle s’est très vite mise à me parler à allure normale car elle avait la sensation que je comprenais tout et que j’arrivais à lui dire tout ce que j’avais envie de lui dire, alors qu’elle n’en était encore qu’au début de l’apprentissage de la langue française. Elle m’a dit que ça fait des années qu’elle enseigne l’anglais à des étrangers et qu’elle n’a jamais vu de sa vie quelqu’un qui a le même niveau que moi en 4 mois seulement d’apprentissage ! Au début, je me disais qu’elle me flattait, mais non, elle m’a demandé avec insistance de lui dire le nom exact de ma méthode car elle voulait faire la même pour apprendre le français ! La semaine d’après, elle l’avait achetée. Enfin bref, je la connais maintenant depuis plusieurs mois, et elle me raconte qu’elle dit partout autour d’elle qu’elle connaît une française qui a appris l’anglais en 4 mois ! Enfin de toute évidence, elle est véritablement impressionnée par mon niveau en si peu de temps. Elle m’a tout de suite dit, tu es niveau B2. Ce que je ne croyais pas. J’ai fait plusieurs tests, du coup, et à chaque fois, ça a donné le même résultat: niveau B2.
        Maintenant, ce qui est intéressant de vous raconter, c’est mon ressenti perso à moi, par rapport à ma maîtrise de la langue. Il est bof bof, moyen, dans mon idée je pensais vraiment que j’avais niveau A2, mais tout autour de moi me dit qu’en fait non, j’ai niveau B2. Objectivement, quand je parle avec ma correspondante, c’est vrai qu’on papote toujours entre 1h et 2h à chaque fois, cela me demande énormément de concentration, je ne comprends bien sûr pas tous les mots, je n’arrive moi-même pas à toujours dire facilement et correctement tout ce que je veux, mais force est de constater que c’est vrai, je comprends quand même pas mal ce qu’elle me dit, on a de vraies conversations et j’arrive tjs à finir par exprimer ce que je veux, au final, même si c’est loin d’être parfait.
        Ca me demande un effort de concentration de tous les instants pour comprendre et parler, oui, et en fait je commence à me rendre compte que c’est normal. J’ai passé mon temps à comparer sans cesse mon niveau d’anglais et mon niveau de français, ce qui fait que j’étais énervée par mon niveau d’anglais que je trouvais nul à chier, alors qu’il était vraiment bien pour le peu de temps d’apprentissage. Ma correspondante me dit toujours qu’elle a l’impression que ça ne me demande aucun effort de la comprendre et de lui parler, qu’elle m’envie, mais c’est pas vrai, j’en bave et je reste concentrée comme une tarée à chaque fois qu’on se parle, ça me fatigue beaucoup, mais ça marche ! Au final, je pense que le stade zéro effort de concentration pour comprendre et parler, ce n’est pas ce qu’on est en droit de demander au bout de 6 mois, même de travail acharné, sans aucune immersion dans le pays. Je pense maintenant que mon niveau est vraiment pas dégueulasse, mais comme tout le monde, je suis victime du phénomène naturellement humain de vouloir toujours mieux.
        Voilà, les amis, ce qu’a donné Assimil pour moi. Un jour je serai à l’aise en anglais, bien sûr, car la persévérance est là, et je ne lâcherai rien. Mais il faut savoir s’arrêter deux minutes et regarder dans le rétroviseur le chemin parcouru… et se dire waow ! Bien sûr il n’est pas question de m’arrêter là, depuis la fin d’Assimil, j’ai pris une prof une fois par semaine pour vraiment travailler sur l’amélioration de mon anglais, je continue de parler avec ma correspondante américaine au moins 3 fois par semaine, et je regarde CNN, des chaînes Youtube en américain, pas question pour moi de passer une seule journée sans parler et entendre parler anglais, après tout le travail que j’ai fait ! Je vais continuer et je suis maintenant confiante. Assimil était un excellent choix pour commencer à aborder une langue. Je suis contente. Et ça force à pratiquer absolument tous les jours, ce qui est absolument nécessaire. Merci Assimil, tu m’en as fait baver et j’ai été très ingrate envers toi, mais au final tu m’as mise sur la bonne route !
        Apprendre à maîtriser une langue au point de la parler couramment est un processus long et difficile. On a trop vite tendance à se dire que les enfants apprennent “sans efforts”, pourtant. Je pense que cela est archi faux. Les enfants en bavent en arrivant au monde. Ils ne parlent aucune langue et pour eux c’est question de vie ou de mort d’apprendre à parler avec leur entourage, et ils sont à fond en train de faire des efforts pour comprendre ce que disent les adultes et se faire comprendre d’eux. Les enfants en bavent, ne l’oubliez pas. Mais ce qu’ils ont de plus que la plupart des adultes apprenant une langue, c’est l’absolue nécessité et l’urgence, sous peine de ne jamais pouvoir communiquer avec leurs semblables. Ils n’ont pas d’autre langue à laquelle se raccrocher, alors c’est l’urgence, focus total sur le langage, c’est un instinct. Qui peut dire, à l’âge adulte, qu’il a une telle urgence capitale et vitale d’apprendre à parler une nouvelle langue alors qu’il en connaît déjà une qui lui permet d’interagir facilement avec des millions de gens ? Bref, apprendre une langue est un chemin passionnant qui fait se poser beaucoup de questions, et qui oblige un peu à redevenir humble (ce que j’ai eu du mal à faire et qui m’a fait beaucoup me plaindre d’Assimil !)
        J’ai entendu quelqu’un dire une fois: les gens surestiment ce qu’ils peuvent réaliser en 1 an, mais sous-estiment ce qu’ils peuvent réaliser en 10 ans. Oui, on lâche souvent beaucoup trop tôt. Ca m’a marquée. Ne lâchez rien de rien !!!
        Voilà, les amis, j’espère que mon commentaire vous aura été utile et surtout qu’il vous encouragera à persévérer à fond !
        🙂

        • MERCI Merci et merci, j’aurais pu écrire un long discours pour dire a quel point j’apprécie ton commentaire (on s’y reconnais , on s’y identifie bref on a l’impression d’etre a ta place). ca va faire 8 mois que j’apprends l’anglais, je n’ai pas autant de tps que toi , mais je reste particulièrement motivé, je serais curieux de savoir ou tu en ai et continuer a suivre tes progrès

        • Merci pour ce long commentaire qui va me faire revenir une fois de plus sur Assimil !
          (J’espère que c’est pas une pub déguisée, postée par Assimil !)

    • Hello Hafid, yes you can ! Oui bien sûr, tu peux atteindre le niveau B1 – voire B2 si tu es bien organisé et surtout REGULIER dans ton apprentissage.
      Aujourd’hui personnellement j’ai un niveau C2 (certifié par un examen de Cambridge !).

  • Bonjour,
    j’apprécie en général LES méthodes Assimil (j’en ai usé pour plusieurs langues).
    Pour apprendre quoi que ce soit, ce n’est jamais totalement sans peine: il faut étudier.
    Alors pour moi le gros défaut réside dans la prononciation figurée (défaut partagé par pas mal de méthodes).
    Au lieu d’initier le lecteur, en 2 pages, à l’écriture phonétique internationale, les auteurs s’efforcent de transcrire plus que laborieusement les sons étrangers en pseudo-équivalents français. Alors qu’avec l’écriture phonétique, au bout de 4 ou 5 leçons nous voilà capables de la comprendre – et de produire les sons.

    A part ça, les méthodes se valent dans l’ensemble: étudie consciencieusement et tu auras des résultats, traine la flemme et tu resteras un gros naze.

    Ah que coucou,
    bonne fin d’année.

  • Bonjour à tous.

    Personnellement, je connais bien la méthode Assimil Anglais que j’ai utilisée pour le niveau B1 et C1. C’est vrai que l’on fait quelques progrès, notamment sur la prononciations et quelques expressions que peu d’anglais utilisent, style “last but not least’, sérieusement j’ai été plusieurs fois en Angleterre et aux Etats-Unis, je n’ai jamais entendu qui que ce soit parler de cette façon. Ce type d’expression peuvent aider lors d’une conversation formelle. Néanmoins, je déconseillerais cette méthode pour deux raisons. 1/ la méthode n’est pas du tout organisée, c’est-à-dire que vous pourrez très bien utiliser une expression très peu courante tout en étant ignorant des mots les plus basiques de la vie quotidienne, balai par exemple. 2/La méthode se base sur des dialogue rigides, de sorte que si vous sortez du cadre de ceux-ci, vous êtes complètement perdus!!! Je vous assure que j’ai utilisé ces méthodes comme un psychopathe car j’aime les langues et je peux vous dire qu’Assimil est vraiment une perte de temps si l’objectif est de pouvoir communiquer dans cette langue. Je vous conseillerais plutôt la méthode “Oxford Word Skills” ou “english vocabulary in use”, toute deux beaucoup mieux organisées avec plus d’exercices et du vacabulaire thématique. Pour la grammaire vous pouvez utiliser les méthodes liées à ces deux ouvrages qui existent. En espérant vous avoir aidé.

  • Pour atteindre un niveau B2, il faut beaucoup travaillé (grammaire, vocabulaire et prononciation).

    HO…..IL FAUT BEAUCOUP TRAVAILLER……PAS TRAVAILLé…….

  • Vos commentaires sont très pertinents mais je pense que vous inversez l’échelle du cadre européen des langues. “A” n’est pas le top niveau, mais la base, désignée par Assimil comme “Survie”.

    Ainsi “B2” correspond au niveau attendu d’un élève au terme de la troisième générale. Et les méthodes Assimil mènent bien au niveau “B” lu, écrit et parlé du cadre commun des langues. La variation entre “B1” et “B2” dans la pratique orale étant assez fine et liée, la plupart du temps, à la sensibilité du locuteur.

    Pour info, le niveau le plus élevé du référentiel européen est “C2” ; et d’autant défendent la création d’un niveau en plus, afin de classer les locuteurs natifs.

    • Merci pour votre commentaire !

      Pourtant, je sais que A1 est le niveau le plus faible et que C2 correspond au niveau le plus élevé.
      J’ai peut-être fait une erreur dans l’article, pourriez-vous me dire où ?

      Ce que je voulais dire dans cet article, c’est que le niveau B2 est déjà un très bon niveau et que je pense qu’on ne peut l’atteindre seulement avec la méthode Assimil.

      Amicalement,
      Dany

  • La collection “Perfectionnement” est-elle utile pour une personne qui est en terminale? (niveau BAC) On voit vraiment une progression du niveau?
    Merci pour le témoignage

    • Franchement, je ne te conseillerai pas de l’acheter si tu es en terminale. Essaie de passe vite fais dans la bibliothèque la plus proche de chez toi, s’il n’y a rien essaie d’aller voir dans une médiathèque.

      Pour t’améliorer en Anglais, ce que je te conseille c’est de suivre une série que t’aimes bien QUE en anglais, tu verras ça va vraiment t’aider (compréhension orale, prononciation, vocabulaire).
      Tu peux parfois mettre les sous-titres et repérer des expressions/mots que tu ne connais pas. Mais ça doit être avant tout un plaisir.

      Ou tu peux aussi essayer de vraiment t’immerger dans la langue. Télé en anglais, l’iPhone en anglais, écouter des podcasts le plus souvent possible, regarder des films des séries et tu peux aussi revoir la grammaire de temps en temps.

      Si tu la trouves pas en bibliothèque/médiathèque, je te conseille vraiment de suivre un des conseils ci-dessus.

      Amicalement, Dany 🙂

Laisser un commentaire ou poser une question

Votre adresse email ne sera pas publiée. Il faut remplir les cases signalées par une étoile *