Enquête : comment et pourquoi les seniors apprennent-ils l’anglais ?

Rédigé par Adrien Jourdan, Camille Carollo et Dany Santos Grilo. Publié le 18 décembre 2023.

Du 12 au 24 octobre 2023, ISpeakSpokeSpoken, qui regroupe la plus grande communauté d’apprentissage de l’anglais en France, a sondé 1 384 participant(e)s âgé(e)s de 60 ans et plus.

Avec, en ligne de mire, une interrogation : qu’est-ce qui motive ces seniors à apprendre l’anglais, et par quels moyens ?

Capacités cognitives, bien-être mental, outils numériques : découvrez les résultats détaillés de notre enquête chez nos membres à la retraite… ou s’en approchant !

apprentissage anglais senior

Grand âge et apprentissage de l’anglais : ce qu’il faut retenir

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) désigne comme “âgée” toute personne ayant atteint ou dépassé les 60 ans. C’est auprès de cette communauté, particulièrement active dans nos formations et sur nos réseaux sociaux, que nous avons mené notre enquête.

Des questions que nous avons posées aux sondé(e)s ressortent 5 points-clés :

  1. 86 % des sondé(e)s constatent une amélioration de leurs capacités cognitives et de leur mémoire
  2. 94 % d’entre eux perçoivent un impact positif sur le bien-être mental et 78 % sur la confiance en soi
  3. Les principales motivations pour apprendre l’anglais sont (dans l’ordre) : le voyage, la stimulation cognitive, la famille et les amis, le loisir, la culture, et enfin, l’accès à l’information
  4. 89 % des interrogé(e)s estiment que les outils numériques sont bénéfiques pour l’apprentissage de l’anglais
  5. 76 % des personnes préfèrent les ressources numériques et les utilisent fréquemment, remettant en question les préjugés sur l’utilisation de la technologie par les personnes plus âgées

Cliquez pour partager les résultats sur les réseaux sociaux :

L’impact positif de l’apprentissage de l’anglais sur la santé cognitive

86 % des sondé(e)s perçoivent un impact positif ou très positif de l’apprentissage de l’anglais sur leurs capacités cognitives et leur mémoire. C’est aussi l’une des principales motivations pour apprendre la langue de Shakespeare.

Le bien-être mental et la confiance en soi

94 % des répondant(e)s perçoivent un impact positif ou très positif sur leur bien-être mental, et 78 % des interrogé(e)s perçoivent un impact positif ou très positif sur la confiance en soi.

Un besoin d’interactions sociales

72 % des personnes soulignent l’importance des interactions sociales dans l’apprentissage de l’anglais.

Cependant, 346 personnes indiquent ne pas avoir de partenaire avec qui communiquer en anglais, ce qui peut suggérer une certaine solitude ou un manque de solutions simples pour interagir avec des personnes dans une langue étrangère.

La technologie pour faciliter l’apprentissage

75 % des participant(e)s au sondage se sentent à l’aise ou très à l’aise avec l’utilisation des outils informatiques. 89 % des répondant(e)s estiment que les outils numériques contribuent positivement à l’apprentissage de l’anglais.

Enfin, 76 % des sondé(e)s préfèrent les ressources numériques, tandis que 87 % des interrogé(e)s utilisent ces outils plusieurs fois par semaine.

Ces résultats remettent en question certaines idées préconçues, notamment l’idée que les personnes plus âgées rencontrent des difficultés avec la technologie ! En réalité, ces obstacles pourraient être bien moins importants qu’on ne le pense.

Attention : il est important de noter que ISpeakSpokeSpoken est une plateforme entièrement digitale, ce qui pourrait expliquer la tendance des répondant(e)s à être plus enclin(e)s à utiliser la technologie dans leur apprentissage de l’anglais !

Les motivations des seniors à apprendre l’anglais

Les motivations pour apprendre l’anglais se répartissent ainsi :

  1. 34 % pour le voyage 🛫​
  2. 15 % pour la stimulation cognitive et la mémoire 🧠​
  3. 14 % pour les relations sociales (principalement la famille) 👨‍👩‍👧‍👦​
  4. 13 % comme hobby ou passion ⚽​
  5. 13 % pour la culture et l’accès à l’information 📰​
  6. 12 % pour d’autres raisons (principalement le travail chez les 60-65 ans) 💼​

Dans les réponses ouvertes, la notion de “challenge personnel” est apparue régulièrement. L’apprentissage de l’anglais est également considéré comme un “passe-temps” de qualité.

L’avis d’Adrien Jourdan, directeur d’ISpeakSpokeSpoken

Le passage de la vie active à la retraite est un changement important. Et souvent, ce moment est choisi pour (re)commencer l’apprentissage de l’anglais. En effet, c’est un bon hobby et une activité excellente pour conserver, entretenir, voire développer ses facultés cognitives, sa mémoire.  Qui a dit qu’à la retraite on se laissait aller !

Mais quand on arrive à 60 ans, 65 ans, 70 ans ou plus, on se demande légitimement si on est toujours capable d’apprendre une langue. Il est clairement établi que l’on retient moins facilement, après un certain âge. De même, quand on n’a pas fait d’anglais (ou si peu) pendant des années, une remise à niveau est nécessaire. Cela peut être déroutant comme on n’est plus habitué à un apprentissage “académique”. 

La bonne nouvelle ? Il est tout à fait possible d’apprendre l’anglais à plus de 60 ans.

Des centaines de membres de la communauté ISpeakSpokeSpoken l’ont fait en partant de 0 ou presque. Car, quel que soit votre âge, c’est toujours la même équation “magique” : plaisir + régularité = progrès importants.

Donc, ce n’est pas l’âge qui fait que l’on peut apprendre l’anglais ou pas, mais la façon dont on s’y prend. Il faut un fil conducteur quant aux connaissances à acquérir, de la pratique (le plus régulièrement possible) et se… faire confiance.

En effet, je vois trop souvent des apprenantes et apprenants qui n’ont pas assez de confiance en eux. Au téléphone et par e-mail, ils me disent : “Je n’ai plus la mémoire de mes 20 ans”, “Je n’ai pas fait d’anglais depuis 45 ans”, “Je n’arrive pas à me faire comprendre c’est une catastrophe”.

C’est pourquoi le lien avec le ou les formateurs est essentiel pour progresser. Il permet de regagner confiance et, si l’apprentissage de l’anglais devient concret grâce à de la pratique, des exemples précis et de la prononciation, les progrès sont rapides et bien mieux qu’espérés.

Apprendre l’anglais est possible à tout âge à condition de suivre le bon fil conducteur. C’est pourquoi nous avons créé ISpeakSpokeSpoken.

Adrien Jourdan directeur ISpeakSpokeSpoken

Cliquez pour partager les résultats sur les réseaux sociaux :

L’anglais à 60 ans et plus : l’enquête en 13 questions

Le sondage lancé par ISpeakSpokeSpoken s’est articulé autour de 13 questions :

  1. Quel âge avez-vous actuellement ?
  2. En ce moment, comment évaluez-vous votre capacité à apprendre et mémoriser ?
  3. Comment percevez-vous l’impact de l’apprentissage de l’anglais sur vos capacités cognitives et votre mémoire ?
  4. Comment percevez-vous l’impact de l’apprentissage de l’anglais sur votre bien-être mental ?
  5. Comment percevez-vous l’impact de l’apprentissage de l’anglais sur votre confiance en vous ?
  6. Selon vous, quelle est l’importance des interactions sociales dans votre apprentissage de l’anglais?
  7. Quelles sont les 3 principales raisons qui vous ont motivé(e) à apprendre ou reprendre l’anglais ?
  8. Avec qui communiquez-vous le plus souvent en anglais ?
  9. À quel point êtes-vous à l’aise avec les outils informatiques (ordinateur, tablette, téléphone portable…) ?
  10. Selon vous, les outils numériques facilitent-ils ou compliquent-ils l’apprentissage de l’anglais ?
  11. À quelle fréquence utilisez-vous des ressources numériques pour apprendre l’anglais ?
  12. Préférez-vous les ressources d’apprentissage traditionnelles (livres, CD, cours en personne) ou les ressources numériques ?
  13. Comment percevez-vous l’aspect financier de l’apprentissage de l’anglais ?

La majorité des questions proposait une évaluation sur une échelle de 1 à 5, tandis qu’une minorité impliquait une réponse libre.

Voici, en graphiques, les réponses récoltées !

#1 : Quel âge avez-vous actuellement ?

#2 : En ce moment, comment évaluez-vous votre capacité à apprendre et mémoriser ?

#3 : Comment percevez-vous l’impact de l’apprentissage de l’anglais sur vos capacités cognitives et votre mémoire ?

#4 : Comment percevez-vous l’impact de l’apprentissage de l’anglais sur votre bien-être mental ?

#5 : Comment percevez-vous l’impact de l’apprentissage de l’anglais sur votre confiance en vous ?

#6 : Selon vous, quelle est l’importance des interactions sociales dans votre apprentissage de l’anglais?

#7 : Quelles sont les 3 principales raisons qui vous ont motivé(e) à apprendre ou reprendre l’anglais ?

#8 : Avec qui communiquez-vous le plus souvent en anglais ?

#9 : À quel point êtes-vous à l’aise avec les outils informatiques (ordinateur, tablette, téléphone portable…) ?

#10 : Selon vous, les outils numériques facilitent-ils ou compliquent-ils l’apprentissage de l’anglais ?

#11 : À quelle fréquence utilisez-vous des ressources numériques pour apprendre l’anglais ?

#12 : Préférez-vous les ressources d’apprentissage traditionnelles (livres, CD, cours en personne) ou les ressources numériques ?

#13 : Comment percevez-vous l’aspect financier de l’apprentissage de l’anglais ?

Cliquez pour partager les résultats sur les réseaux sociaux :

Ce cours vous a aidé ? Partagez votre avis !

0 / 5 Note moyenne 4.92

16 réflexions au sujet de “Enquête : comment et pourquoi les seniors apprennent-ils l’anglais ?”

  1. Feedback intéressant et éclairant.
    Inspirant aussi car il encourage les apprenants de plus de 60 ans à entreprendre l’apprentissage d’une langue étrangère.
    Il faut dire aussi que Ispeakspokespoken favorise cet élan par ses multiples compétences et sa bienveillance.

    Répondre
  2. Bonjour Adrien,
    Je tenais à vous complimenter : vous êtes un super prof. D’ailleurs après avoir consulté plusieurs sites, j’ai retenu le vôtre pour l’aspect de la phonétique principalement. D’autres sont également intéressants.
    Par contre, j’ai énormément de difficulté à mémoriser ( J’ai 73 ans). Vs dites que l’apprentissage d’1 langue entretient les capacités cognitives, j’aimerais vous croire mais demandez à l’actrice Annie Girandot qui a dû interrompre sa carrière; étant ds l’impossibilité de mémoriser ses rôles.
    Perso, je persévère parce que j’ai 1 fille qui vit en Australie….
    Bien cordialement.

    Répondre
    • Hello Michel,

      Merci pour ce feedback ! Je dirais que chaque personne est différente mais dans tous les cas, la persévérance apporte toujours ses fruits même si parfois, le rendement n’est pas aussi spectaculaire que l’on voudrait.
      En tout cas, tiens bon ! Hang in there!

      Répondre
  3. BONSOIR Adrien,
    Bravo et compliments pour vos cours , MERCI.
    Lire voir votre enquête m’a ravi, j’ai apprécié.
    J’ai 80ans en EHPAD, je suis heureux de me remettre à l’anglais, pour la mémoire, et en plus j’aime bien.
    c’est pourquoi je vous dis un GRAND MERCI ADRIEN..
    I WISH YOU A VERY HAPPY AND MERRY CHRISTMAS,
    ALSO VERY GOOD NEW YEAR 2024..THANK YOU SO MUCH
    GOOD LUCK SINCERLY YOUR Bernard FROM POITIERS

    Répondre
    • Hello Bernard!

      Thank you very much for your kind words.

      Il est mieux d’utiliser “AND ALSO A VERY HAPPY NEW YEAR 2024.” pour rendre ta phrase plus naturelle.

      Bonne fêtes à toi aussi !

      Répondre
  4. Le cours d Anglais me fait sortir de ma routine,de ma solitude et je me sens parfaitement à l’aise sauf que je dois être plus assidu pour de meilleurs resultats.

    Répondre
  5. J’ai 68 ans, je me perfectionné en anglais avec deux applications principales Duolingo et Busuu mais je vais aussi sur votre site qui me semble très intéressant. Merci pour vos conseils .

    Répondre

Laisser un commentaire