Kit
complet

Kit complet

Télécharger le kit pour apprendre à parler anglais.

Télécharger le kit pour apprendre à parler anglais.

37 pages illustrées. Gratuit.
Disponible immédiatement.

Adresse e-mail non valide

Tout sur le système de santé au Royaume-Uni 

Mis à jour le

Parmi tous les changements induits par le Brexit, saviez-vous par exemple qu’il a mis fin au programme Erasmus+, mais que vous pouvez toujours utiliser votre Carte Européenne d’Assurance Maladie (CEAM) au Royaume-Uni ?

D’ailleurs, comment êtes-vous couvert en cas de maladie si vous partez étudier ou travailler sur place ? Voici tout ce qu’il faut savoir sur le système de santé anglais. 

Le National Health Service (NHS), la sécurité sociale du Royaume-Uni

Les bases du NHS 

L’équivalent de la Sécurité Sociale au Royaume-Uni est le National Health System, encore appelé NHS. Selon votre ville de destination, vous dépendrez éventuellement de l’un de ces 4 services de santé :

  1. NHS England,
  2. NHS Northern Ireland,
  3. NHS Wales,
  4. NHS Scotland,

qui sont gérés localement et financés par les impôts. 

Le NHS couvre gratuitement les frais de santé dans le secteur public. Ainsi vous n’aurez aucun frais à débourser dans le cadre d’une hospitalisation ou de consultations, à condition d’être pris en charge par un praticien agréé par le NHS.

À savoir tout de même : seuls les soins médicalement nécessaires sont couverts, ceux qui ne le sont pas restent à la charge du patient.

Si vous avez le choix de l’hôpital (hors urgence), il faudra par contre vous enregistrer auprès d’un généraliste d’un centre de santé de votre zone de résidence.

Les frais de pharmacie sont aussi couverts, sous déduction d’un forfait à votre charge. Il en va de même pour les frais d’optique et dentaires ; à moins d’avoir un statut éligible à la gratuité de ces soins. Enfin, une prise en charge est également prévue pour les soins de longue durée et de réadaptation, et ceux liés à la maternité.

Les différences entre NHS et secteur privé 

Vous l’avez compris, lorsque vous travaillez ou étudiez de l’autre côté de la Manche, la gratuité des soins s’applique dans les établissements publics uniquement. Hors prestataires de santé agréés NHS, les frais seront à votre charge exclusive, à moins d’avoir souscrit une assurance santé.

Miser exclusivement sur la prise en charge NHS peut être délicat, à moins de ne pas être pressé.

En effet, les délais d’attente sont particulièrement longs et le manque de personnel est réel. Par ailleurs, c’est votre médecin généraliste qui doit vous adresser vers chaque prestataire de santé, que ce soit un hôpital ou un spécialiste, et ces derniers ne seront pas forcément ceux de votre choix. 

Afin d’accéder rapidement à des soins de qualité, auprès de praticiens de son choix (francophones par exemple), il s’avère souvent nécessaire d’avoir recours aux soins en secteur privé.

Le niveau des frais de santé est alors particulièrement élevé, et les tarifs n’ont rien à voir avec les tarifs santé pratiqués en France.

Identifier la couverture santé adaptée à son statut au Royaume-Uni

Couverture santé des étudiants 

Depuis le 1er janvier 2021 et l’entrée en vigueur du Brexit, partir étudier au Royaume-Uni ne s’improvise plus si vous prévoyez d’y séjourner plus de 6 mois ; dans ce cas l’obtention d’un visa étudiant est obligatoire.

Aussi, il faudra bien calculer votre budget, les frais de scolarité sont désormais majorés pour les étudiants internationaux, et le programme Erasmus + a été suspendu.  

Différents visa étudiants sont disponibles, dont le Student Visa. Ce dernier doit être demandé 6 mois à l’avance, coûte £363 (ou £490 pour une extension de visa), et ne permet pas de travailler ni de prétendre à des aides locales.

L’affiliation NHS est obligatoire et la cotisation (Healthcare Surcharge) sera déterminée en fonction de critères tels que votre âge, la durée de vos études, etc. 

Pour les séjours linguistiques de 6 à 11 mois, il faudra demander le « Study English in the UK ». Il coûte $200 et la cotisation NHS est généralement de £470.

Ce visa ne vous permet pas de travailler sur place, pour tout travail rémunéré il faudra demander un visa de travail. Par ailleurs, une assurance santé complémentaire peut être nécessaire, des options sont présentées ci-dessous. 

Couverture santé pour les séjours de moins de 6 mois 

Si vous partez pour un séjour linguistique de quelques semaines à 6 mois maximum, une couverture santé temporaire sera la solution la plus adaptée. Le NHS ne vous couvrira pas, il faudra donc être équipé de la Carte Européenne d’Assurance Maladie (CEAM) et/ou d’une assurance voyage privée ; selon la durée de votre séjour et si la Sécu vous couvre durant tout le voyage ou pas. 

La CEAM (disponible via votre espace Ameli.fr) vous permet de bénéficier de la même prise en charge que les assurés NHS, dès lors que vos soins sont médicalement nécessaires et effectués par un prestataire agréé NHS. 

Elle ne fonctionnera pas dans le privé, où il faudra régler vos factures sur place et demander le remboursement à la CPAM à votre retour en France ; via le formulaire S3125

Si vous recherchez une couverture plus complète, avec une prise en charge de vos frais à 100% dans le privé comme dans le public, ou si la CPAM ne vous couvre pas pour toute la durée de votre séjour, l’assurance voyage sera votre meilleur allié. 

Attention, ces assurances couvrent les frais de santé urgents – accidents ou les maladies inopinées ; pour un traitement en cours ou un check-up, prévoyez le nécessaire avant de partir ou attendez votre retour en France. 

Couverture santé pour les séjours de plus de 6 mois 

Si vous partez étudier ou travailler pour plus de 6 mois, vous serez couvert par le NHS et vous perdrez vos droits auprès de la CPAM. 

En effet, l’affiliation à la Sécurité Sociale Française n’est pas un « droit de naissance », elle est liée à votre statut et résidence en France. Seuls les détachés, et les retraités ayant cotisés +15 ans en France conservent leurs droits Sécu, et certains statuts listés par le CLEISS

Attention, depuis le Brexit, un passeport et un visa sont obligatoires pour les séjours de plus de 6 mois au Royaume-Uni, et la contribution NHS peut être prévue dès la constitution de votre dossier. Cette dernière dépendra de nouveau de votre statut, situation familiale, durée de séjour etc. 

Vous pouvez consulter la page du Consulat Général de France à Londres pour plus d’informations.  

Par ailleurs, une assurance privée sera essentielle pour obtenir de bons remboursements de santé. Cette assurance peut être locale ou internationale selon vos besoins et vos habitudes de soins.

Dans les 2 cas, cette mutuelle sera une assurance à part entière qui couvrira vos frais de santé non pris en charge par le NHS. Elle n’est pas obligatoire, mais recommandée si vous avez des frais réguliers.

Faire son choix entre assurance santé locale ou internationale

Les assurances santé locales 

Tout comme en France, des solutions d’assurance santé locales sont accessibles aux résidents longue durée. Ces assurances auront un fonctionnement un peu différent des mutuelles françaises. Une notion récurrente chez les anglosaxons et peu utilisée pour la santé en France, est celle de la franchise (ou deductible) : un montant forfaitaire déterminé par avance et qui reste à votre charge. 

Au-delà des franchises présentent sur les contrats santé locaux, une autre notion importante sera celle du réseau de soins. C’est-à-dire que vos garanties santé seront acquises chez les prestataires de santé partenaires de l’assurance choisie. 

Aussi vos garanties seront plafonnées selon le niveau de remboursement choisi, portez attention à ces plafonds afin d’éviter toute mauvaise surprise.

De même que pour les prises en charge NHS, ces assurances couvrent vos frais de santé nécessaires, le forfait accordé pour la médecine préventive peut être très limité et les frais de santé liés aux antécédents médicaux peuvent être soumis à questionnaire de santé.

Enfin, sachez que les assurances britanniques ne couvriront pas vos frais de santé lors de retours ponctuels en France.  

Les assurances santé internationales 

Elles seront une alternative intelligible et plus complète que les assurances locales, le NHS ou même la CEAM. 

Selon Patricia Nony, spécialiste de la gestion des assurances expatriés chez www.international-sante.com, précise notamment que leur fonctionnement est facilité par une gestion en ligne, et avec des applications mobiles. C’est essentiel que les choses soient simples et rapides quand il faut rembourser des sommes de plusieurs centaines d’euros ou plus. 

Selon la durée de votre séjour au Royaume-Uni, vous pouvez opter pour une assurance voyage de 1 à 12 mois, ou pour une assurance santé expatrié, si vous vous installez pour 1 année et plus. 

Elles seront une alternative intelligible et plus complète que les assurances locales, le NHS ou même la CEAM. Leur fonctionnement est facilité par une gestion en ligne, et avec des applications mobiles.

Les assurances internationales apportent notamment une double couverture Royaume-Uni et France, si vous souhaitez conserver vos habitudes de soin en France. La couverture des vos frais de santé en secteur privé sera adaptée aux tarifs pratiqués sur place ; alors que la CEAM permettra le remboursement de vos factures (hors NHS) au taux Sécu France et vous laissera des restes à charge.

Les assurances expat assurent également une prise en charge hospitalisation à 100%, avec avance de frais. Elles proposent des garanties similaires à celles que vous connaissez, sans franchise ou réseau de soins imposé, et peuvent inclure la médecine préventive. Enfin, ces contrats expatriés sont souvent à reconduction tacite et viagers, et ils peuvent couvrir les antécédents médicaux.

Pour terminer, sachez que vos assurances cartes bancaires vous couvrent 3 mois maximum, les plafonds de couverture sont souvent très restreints et des franchises sont applicables. De même votre mutuelle française couvrira vos frais, si la base Sécu est prise en charge et dans la limite de 3 mois maximum. Pour faciliter vos recherches d’assurances pensez à consulter un comparateur.

Ce cours vous a aidé ? Partagez votre avis !

0 / 5 Note moyenne 5

Laisser un commentaire