Téléchargez votre kit complet pour vous (re)mettre à l'anglais dans les minutes qui viennent.

37 pages illustrées. Entièrement gratuit. Disponible immédiatement.

Cet article a été rédigé par Thomas Gauthier. Vous pouvez découvrir son site Internet : https://www.msieurthomas.com/.

Quiconque apprend une langue étrangère y aura recours à une moment ou à un autre : le dictionnaire.

Dictionnaire bilingue, unilingue, version papier ou en ligne, voici un topo de leurs avantages et inconvénients pour vous permettre de les utiliser plus efficacement.

1. Dictionnaire bilingue

Pour la traduction d’un mot français vers l’anglais, ou l’inverse, un dictionnaire bilingue est un précieux outil.

Attention toutefois à bien savoir ce que vous recherchez.

En effet, l’anglais n’est pas simplement du français en anglais et les traductions littérales ne sont pas systématiquement possibles.

Par exemple : Live peut être un verbe (vivre), prononcé /lɪv/, ou un adjectif, prononcé /laɪv/. Là encore, c’est le contexte qui doit vous permettre de trouver la traduction qui correspond.

Autre exemple : les adjectifs cosy et cheap n’ont pas d’équivalent littéral en français.

De nos jours, on emploie d’ailleurs le premier car la notion qu’il exprime (un mélange de confortable / chaleureux / réconfortant) n’a pas d’équivalent en français.

Cheap est une notion à part entière en anglais. Elle s’oppose à expensive.

En français, il n’y a qu’une seule notion : c’est cher, ou ce n’est pas cher.

Il est important de garder à l’esprit que les deux langues fonctionnent différemment.

Est-ce que le mot que vous voulez traduire fait partie d’une expression ?

I lied to him to get off the hook.

Ici, off the hook est une expression renvoyant à une délivrance, au fait de se sortir d’une situation difficile.

C’est une expression idiomatique, c’est-à-dire qu’elle a un sens spécifique par rapport aux mots qui la composent.

S’arrêter à la traduction de hook (crochet) n’aurait pas de sens.

Attention aux différences entre anglais britannique et américain. Par exemple « pants » correspond à un pantalon en anglais britannique mais à des sous-vêtements (culotte) en anglais américain.

Attention aussi aux phrasal verbs : Ce sont des verbes accompagnés d’une particule. Le fait est que la particule change le sens du verbe.

Rechercher la traduction du verbe seul, sans considération de cette particule qui lui est associée, peut vous mener à un contresens.

to get = obtenir / se procurer

I always get a sandwich for lunch.

MAIS…

I always get up at 6 o’clock. (get up = se lever)

I always get in the bus at the central station. (get in = monter dans un véhicule)

I always get off three stops later. (get off = descendre d’un véhicule).

De plus, l’anglais compte trois fois plus de mots que le français. C’est ainsi que l’on pourra se retrouver avec plusieurs termes en anglais pour un seul terme français (glimmer / shimmer = scintiller), ou avec des mots n’ayant pas d’équivalents en français.

Enfin, bien évidemment, il faut penser à conjuguer les verbes que vous traduisez. Les verbes irréguliers et leur construction sont mentionnés.

L’inconvénient principal des dictionnaire bilingues est le manque de contextualisation. Quand on voit plusieurs termes pour un même mot, il est parfois difficile de savoir lequel est le plus approprié selon le contexte.

En tant que français, si plusieurs solutions sont possibles pour traduire un terme en anglais (comprendre = understand / comprehend), on a souvent tendance à aller vers le mot qui se rapproche le plus du français.

Or souvent ce n’est pas la solution la plus naturelle, car les mots d’origine latine sont souvent associés à un registre plus formel qui dénote avec le registre employé dans la langue de tous les jours.

Attention aussi aux mots désuets / vieil anglais qui ne sont pas nécessairement clairement mentionnés et qui là aussi peuvent sonner étrange si employés dans une conversation.

Connaître un mot, c’est être capable de le lire et de l’écrire, mais c’est également être capable de le reconnaître à l’oral et de l’employer.

Un dictionnaire bilingue est un peu une solution de facilité. On se repose sur ses compétences dans sa langue maternelle pour « tricher » dans la compréhension.

On peut ainsi rapidement traduire beaucoup de mots sur l’instant, mais la trace qu’il vous en restera dépend de ce que vous mettrez en œuvre par la suite : contextualiser dans une phrase dans votre cahier, travailler la prononciation, la phonétique…

2. Le dictionnaire unilingue

Lorsqu’en français vous ne savez pas ce que veut dire un mot, vous allez  rechercher sa définition dans votre dictionnaire 100% français. Et c’est une démarche naturelle.

Appliquer la même démarche à l’anglais peut se révéler extrêmement avantageux.

Utiliser un dictionnaire unilingue anglais, renvoie à l’essence même de ce qu’est une langue : un outil de communication.

Vous allez utiliser vos compétences en anglais pour résoudre un problème de compréhension en anglais. La boucle est bouclée !

L’avantage d’une définition est la contextualisation et l’emploi de phrases, de vocabulaire, de syntaxe… Autant d’éléments avec lesquels vous devez composer lors de votre apprentissage.

En procédant de cette manière l’effet est boule de neige, car il se peut que vous ayez besoin de vérifier la définition d’un autre mot pour bien comprendre la définition du premier, et ainsi de suite…

L’inconvénient principal est qu’il est difficile de faire beaucoup de « volume » de traduction car cette démarche est fastidieuse.

Toutefois, le vocabulaire « compris » grâce à une définition sera mieux fixé dans votre esprit que celui simplement traduit.

Le dictionnaire unilingue fera également état des mots désuets, des différences US/UK et propose généralement la phonétique.

3. Dictionnaire papier ou en ligne ?

A l’heure du tout numérique il peut sembler inutile que de vouloir s’équiper d’un dictionnaire papier…

Là encore, tout dépend de votre profil d’apprenant. Certains fixent mieux les informations qu’ils lisent sur le papier que ce qu’ils lisent à l’écran et vice-versa.

Ce qui est certain, c’est que si vous devez acheter un dictionnaire physique (unilingue ou bilingue) /  (dans une démarche d’apprentissage de la langue – pas pour partir en vacances), je vous conseille d’éviter TOUT ce qui est « de poche » / « pour enfants » car il s’agit généralement d’une sélection aléatoire de vocabulaire.

Il n’y a pas d’intérêt d’avoir un dico papier si au final vous devez aller chercher la définition d’un mot en ligne parce qu’il ne figure pas dans votre ouvrage.

The thicker, the best !

L’avantage d’un ouvrage papier est qu’on peut le feuilleter. Il y a de la valeur ajoutée sur une recherche, car il est rare que l’on s’en tienne uniquement au mot que l’on recherche. Souvent, au minimum, on lit la définition précédente et la suivante. Ce qui n’est pas le cas avec un dictionnaire en ligne.

L’inconvénient est qu’il faut en choisir un British English ou American English.

L’avantage d’un dictionnaire en ligne, c’est qu’il y en a plusieurs ! Donc, si on est pas certain d’avoir tout compris, ou que l’on veut simplement vérifier sur une autre source, c’est possible.

Par ailleurs, la plupart des dictionnaires en ligne proposent d’écouter la prononciation des mots, ce qui est un énorme avantage également.

4. Traducteurs automatiques

Il faut faire très attention aux traducteurs automatiques, en particulier Google Translate.

En effet, Google Translate traduit souvent mot à mot, suggérant souvent des phrases bancales.

Voici un exemple tiré de vos nombreux commentaires. Comment dire en anglais : “Merci de ton retour”, dans le sens “Merci de m’avoir donné une réponse.”

Voici ce que donne Google Translate:

Traduction français-anglais sur Google Traduction

Ici, la phrase proposée ne correspond pas à la traduction.

Elle renvoie au retour d’un objet physique à un magasin par exemple. L’algorithme de Google s’est arrêté à la première traduction sans mention aucune à d’autres possibilités.

Ici aussi, en tant que français, puisque le mot return ressemble à “retour”, on a tendance à penser que c’est une traduction correcte.

Regardez ici ce que propose DeepL:

traduction français-anglais sur DeepL

La traduction correcte ainsi que 3 alternatives. On peut noter qu’il y a deux sens couverts : le retour oral (feedback) ainsi que le retour physique d’une personne à un endroit (coming back / returning), mais le sens de retour d’un objet (return) n’est pas mentionné.

Tout cela pour conclure que rien ne vaut un dictionnaire si l’on souhaite s’assurer que votre traduction est bien la bonne.

5. Des références

Dictionnaires papier :

Unilingue : UK – Oxford English Dictionary :
https://amzn.to/3g58Rvd
ou
https://amzn.to/2Ed1ftC (Main Edition)

Unilingue : UK – Collins Complete and unabridged :
https://amzn.to/2CCzvhz

Unilingue : US – Merriam-Webster’s Collegiate dictionary :
https://amzn.to/2Eafz6a

Bilingue : UK & US – Le Robert & Collins Senior :
https://amzn.to/2Eb8T7G

Dictionnaires en ligne :

Unilingue : UK – Cambridge dictionary : https://dictionary.cambridge.org/

Unilingue : UK – Oxford dictionary : https://www.oxfordlearnersdictionaries.com/

Unilingue : US – Merriam-Webster : https://www.merriam-webster.com/

Bilingue : UK & US  – WordReference : https://www.wordreference.com/

Traducteur en ligne: 

DeepL : https://www.deepl.com/translator

Ce cours vous a aidé ? Partagez votre avis !

0 / 5 Note moyenne 5
Des questions ? Des remarques ? Laissez un commentaire !

Votre adresse e-mail ne sera pas partagée.

{"email":"Adresse e-mail non valide","url":"Adresse web non valide","required":"Champ obligatoire manquant"}
__CONFIG_group_edit__{}__CONFIG_group_edit__
__CONFIG_local_colors__{"colors":{"78947":"Alabaster","6a2e4":"Picton Blue","0a6cb":"Deep Cove","70eeb":"Nevada"},"gradients":{}}__CONFIG_local_colors__

Recevez votre kit complet pour vous (re)mettre à l'anglais dans les 5 minutes qui viennent.

37 pages illustrées. Gratuit. Dispo immédiatement