Voici la liste COMPLÈTE des livres pour PARLER anglais (et comment vous en servir)

Voici une petite devinette pour vous : quelle est l’activité qui vous permet d’enrichir considérablement votre vocabulaire anglais, d’acquérir une connaissance plus précise de la grammaire et de vous plonger dans des univers fascinants, le tout depuis le confort de votre canapé ? Vous vous en serez douté, il s’agit de la lecture. Voyons comment vous y mettre en douceur.

Commençons avec la liste (presque) COMPLÈTE de livres que je vous recommande chaudement. Vous avez déjà de quoi faire :

Les livres pour enfants ou adolescents :

Les romans :

Les livres bilingues :

Les bandes dessinées :

Pourquoi lire en anglais ?

De prime abord, la lecture est une activité qui a de quoi faire peur. Si vous n’avez jamais ouvert un livre dans cette langue, le défi peut sembler absolument insurmontable. Et pourtant, vous auriez tort de vous en priver : c’est sans doute le meilleur moyen d’atteindre un niveau avancé en apprenant des milliers de mots en contexte, grâce à des récits passionnants.

La clé pour apprendre du vocabulaire avancé

De plus, la lecture permet de pallier un problème que vous rencontrerez forcément à un niveau intermédiaire. Arrivé à ce stade, vous aurez appris l’essentiel du vocabulaire courant et il vous faudra aborder des mots et expressions plus rares. Et où les trouverez-vous ? Parfois au cours de vos conversations avec des anglophones, mais pas toujours.

C’est généralement en lisant des livres en anglais que vous tomberez sur des mots nouveaux ou des expressions que vous ne connaissiez pas jusqu’alors. Et par la magie du contexte, vous arriverez souvent à les comprendre sans avoir recours à un dictionnaire, à condition bien sûr d’avoir un bagage lexical suffisant.

Lire régulièrement est donc l’un des secrets pour atteindre un excellent niveau dans la langue de Shakespeare.

Quand et comment commencer à lire des livres pour apprendre l’anglais ?

Ne nous voilons pas la face : vous lancer tête baissée dans un roman peut être une expérience désagréable. L’impression de ne rien comprendre et de devoir jongler constamment entre votre livre et le dictionnaire peut très vite vous donner envie de jeter l’un et l’autre par la fenêtre.

Pour démarrer la lecture, faites-le en douceur. Commencez par des textes courts et simples, puis élevez progressivement le niveau jusqu’à être capable de lire des formats longs.

Lire, pourquoi est-ce si fatigant ?

Tout comme la conversation, la lecture est une activité exigeante, qui demande une concentration extrême. Souvenez-vous de vos jeunes années, quand vous appreniez à lire le français à l’école : vous le faisiez mot à mot, phrase après phrase, parfois avec difficulté. Et c’est NORMAL !

Eh bien sachez que vous êtes en train d’emprunter le même chemin avec votre anglais. Donc ne brûlez pas les étapes.

Vos premiers textes

Les meilleurs textes pour vous mettre le pied à l’étrier sont sans doute ceux des méthodes (du type Assimil). Ils sont progressifs et conçus spécialement pour des débutants. Vous pourrez les lire tout en profitant de l’audio, ce qui est un plus non négligeable pour dompter la prononciation anglaise.

Par la suite, lorsque vous aurez pris un peu de bouteille, je vous recommande de choisir des articles de journaux très généralistes et de vous faire les dents dessus. Ce ne sera pas forcément évident dans un premier temps, mais ce faisant, vous vous habituerez à la lecture sur des textes courts.

Même si vous n’arrivez à lire qu’un seul paragraphe avant de vous sentir dépassé, ce sera déjà une victoire. Puis essayez de lire des articles entiers, voire des dossiers plus conséquents.

Une fois que vous aurez acquis suffisamment d’expérience en la matière, vous pourrez vous offrir le grand frisson de la lecture de livres.

Fiction ou non-fiction ? Quel genre privilégier ?

Une question qui mérite d’être posée, dont la réponse dépendra davantage de vos goûts et de votre tempérament.

Qu’aimez-vous lire en français ? Par exemple, si les romans ne sont pas votre tasse de thé, vous forcer à en ingurgiter en anglais ne sera sans doute pas l’idée du siècle.

Ne perdez jamais de vue que votre pratique de cette langue doit toujours être plaisante et toujours se rapprocher de ce que vous aimez faire dans votre langue maternelle. Ça risquerait même d’être contre-productif !

De la même manière, les genres des livres que vous lirez, qu’il s’agisse de fiction (policier, aventure, romance…) ou de non-fiction (histoire, science, politique…) doivent idéalement s’accorder à vos goûts personnels.

Vos premiers livres pour apprendre l’anglais : quelques recommandations

Voici quelques conseils tirés de mon expérience, qui vous aideront à choisir vos premiers supports de lecture.

Le cas des contes

Tout d’abord, coupons court à une fausse bonne idée : les contes de fées, érigés en livres pour enfants par excellence, ne sont PAS un bon point de départ pour la lecture en anglais.

Rappelez-vous de formules vues dans les contes de Perrault, comme “Tire la chevillette, la bobinette cherra” : elles vous semblaient étranges durant votre enfance, leurs équivalents en anglais vous poseront tout autant problème.

L’ennui avec les contes, du moins dans leur forme classique, c’est qu’ils emploient souvent des tournures poétiques ou archaïques, qui se rencontrent rarement au quotidien. Non seulement cela rend leur lecture plus ardue, mais le vocabulaire que vous y trouverez vous sera inutile dans l’immédiat.

Si vous tenez absolument à lire des contes, choisissez des versions modernisées, avec un vocabulaire adapté aux enfants anglophones. Réservez les versions originales à un stade ultérieur de votre apprentissage.

Une ressource négligée : les livres scientifiques… pour enfants !

Parfois, enfant, on raffole de livres “sérieux” portant sur tout un tas de domaines (nature, animaux, histoire, astronomie…), adaptés à un jeune public.

Ces ouvrages sont excellents pour des apprenants de l’anglais. Ils vous permettront de vous plonger dans un sujet qui vous intéresse, avec un vocabulaire adapté à votre niveau. Cerise sur le gâteau, ils sont généralement enrichis d’illustrations, qui vous fourniront un contexte bienvenu pour mieux comprendre le texte.

Par exemple si vous vous intéressez au journalisme, avant de vous jeter sur des ouvrages complexes sur l’indépendance des médias, commencez par des livres expliquant le métier de journaliste aux enfants. Vous pourrez ainsi acquérir facilement tout le vocabulaire lié à ce domaine.

C’est tout bête mais c’est rudement efficace !

Les bandes dessinées, divertissement stérile ou ressource précieuse ?

Les bandes dessinées sont souvent considérées, à tort, comme une sous-littérature, indigne d’être lue. C’est pourtant une grave erreur, car elles constituent une excellente ressource pour pratiquer votre anglais.

En effet, en plus du texte présent dans les bulles, les images vous fournissent tout le contexte dont vous avez besoin pour comprendre l’action.

Les strips, ces bandes dessinées très courtes, sont à ce titre une excellente ressource pour débutants. Vous connaissez certainement Calvin et HobbesPeanuts (avec Charlie Brown et Snoopy), ou encore Garfield.

En conclusion, si l’envie vous prend de lire des bandes dessinées pour perfectionner votre anglais, ne vous en privez surtout pas !

Les romans jeunesse, la ressource gagnante pour commencer à lire en anglais ?

Parmi les livres pour apprendre l’anglais, les romans jeunesse figurent en bonne place. Ils sont relativement courts et écrits dans un style simple et clair.

En effet, même si vous avez une envie brûlante de vous lancer dans les classiques, ces derniers peuvent s’avérer trop complexes. Ce n’est pas parce que Shakespeare est considéré comme le summum de la littérature britannique qu’il est facile d’accès.
Bien au contraire.

Vous pouvez bien sûr opter pour un livre pour enfants, tel que Little Brown Bear (Petit ours brun) ou encore Babar the Elephant (Babar). Les avantages: du vocabulaire (assez) basique, une histoire facile à suivre et une grammaire peu complexe. C’est donc motivant et vous mettra parfaitement le pied à l’étrier pour progresser en anglais. Mais ce n’est pas forcément votre goût.

Alors, si vous préférez un autre style vous pourriez opter pour des romans calibrés pour les adolescents (à partir de douze ans), qui ne seront ni trop bébés, ni trop denses. Impossible ici de ne pas citer Harry Potter, qui est très couramment utilisé pour apprendre l’anglais (et même d’autres langues !). L’intrigue gagne peu à peu en complexité et les tomes deviennent de plus en plus longs, comme pour suivre l’évolution du personnage principal. Vous êtes ainsi accompagné tout au long de votre progression.

Quid des livres bilingues ?

J’en profite pour faire une parenthèse. Parmi les livres pour apprendre l’anglais, les ouvrages bilingues sont souvent cités comme une bonne ressource.

Si vous ne voyez pas de quoi il s’agit, le principe est simple. Sur une page, vous avez la version anglaise du texte et sur celle d’en face, sa traduction française. En principe, c’est une très bonne chose : si vous ne comprenez pas un mot ou une phrase, il vous suffit de lire le texte français.

Mais méfiez-vous. Pourquoi ? Tout simplement parce que la tentation de vous jeter sur la traduction est souvent trop forte.

Donc au lieu de vous creuser la tête pour vraiment comprendre le texte anglais, vous prenez le risque de le survoler rapidement et de vous reporter constamment au texte français. Soit fatalement de ne pas progresser.

Dans un premier temps, je vous conseillerais donc de laisser tomber les livres bilingues. Par la suite, ils trouveront une utilité dès que vous aurez un niveau pré-intermédiaire / intermédiaire (B1 – B2). La présence d’une traduction sera alors un atout précieux si vous n’arrivez pas à comprendre ce que vous lisez.

Une ressource aussi redoutable que méconnue : les livres adaptés aux apprenants

Mieux que les livres bilingues, ces ouvrages renferment des textes spécialement adaptés pour les apprenants (de différents niveaux), avec des notes sur la grammaire et le vocabulaire.

Ils ont l’avantage de vous prendre par la main, sans pour autant vous mâcher un travail nécessaire de déchiffrage. Parfois, ils proposent même des exercices et des explications sur le texte. Idéal pour s’immerger dans une culture anglophone.

N’hésitez donc pas à faire un tour au rayon anglais d’une librairie spécialisée dans les langues et à feuilleter différents livres de ce type : vous en trouverez forcément un que vous aurez envie de ramener chez vous.

Parce qu’il n’y a pas que le texte dans la vie : les livres audio

Comme leur nom l’indique, les livres audio sont des livres donc le texte est lu par une personne, idéalement l’auteur lui-même ou un acteur de renom. Vu la difficulté que représente la prononciation anglaise, ils offrent un avantage double : vous avez l’occasion non seulement de lire un texte, mais aussi de l’entendre. Donc de connaître précisément la prononciation de chaque mot.

Si vous avez des livres audio à disposition, lisez-les tout en écoutant l’enregistrement. Il est également possible de les écouter sans le texte, mais l’exercice sera alors différent (compréhension orale).

Les meilleurs sites pour en trouver sont sans aucun doute Librivox (où ils sont gratuits et libres de droits) et Audible (une filiale d’Amazon).

Conclusion sur les livres pour apprendre l’anglais

La lecture vous ouvre les portes d’un univers fascinant, qui vous permettra de faire littéralement exploser votre niveau d’anglais. Il est vrai qu’elle peut être difficile d’accès : on ne passe pas d’un petit texte de dix lignes à un roman de trois cents pages du jour au lendemain.

Commencez petit, persévérez et vos efforts seront vite récompensés. Surtout, ne perdez jamais de vue que la lecture doit rester une affaire de plaisir. À ce sujet, je vous conseille d’investir dans de beaux livres, dans lesquels vous aurez envie de vous plonger.

J’apprécie tout particulièrement les classiques de Penguin Books, relativement accessibles, aux couvertures originales. À moins que vous ne préfériez des éditions plus sobres, ils en proposent également !

À présent, il ne vous reste plus qu’à aller piocher un livre en anglais dans votre bibliothèque pour vous plonger dans son univers. Bon courage, et surtout, bonne lecture !

Laisser un commentaire ou poser une question

Votre adresse email ne sera pas publiée. Il faut remplir les cases signalées par une étoile *