Kit
complet

Kit complet

Télécharger le kit pour apprendre à parler anglais.

Télécharger le kit pour apprendre à parler anglais.

37 pages illustrées. Gratuit.
Disponible immédiatement.

Adresse e-mail non valide

La méthode Assimil pour apprendre l’anglais : bonne ou mauvaise ?

Mis à jour le

Cet article est rédigé par Élodie sur Ispeakspokespoken.

Je suis vraiment prête à prendre tous les risques pour vous 😉

Comme je suis moi-même enseignante, je me suis dit que je pourrais vous apporter mon regard critique sur cette éternelle méthode :

  • Mon regard d’adulte lambda sur un produit que je ne connaissais pas et que je teste,
  • Et mon regard très cruel de pédagogue 😉

Alors j’ai commandé la méthode, et je l’ai décortiquée. Et voici ce que j’en ai pensé très honnêtement.

Télécharger la fiche-mémo en PDF.

“Revue complète de la méthode Assimil pour apprendre l’anglais”

Adresse e-mail non valide

Comment se présente la méthode Assimil ?

J’ai pris la formule à 65,9 €, avec un livre + une clé USB.

Le livre est un petit format, même s’il est épais, du coup on peut l’emmener partout (il rentre dans un sac à main ou un sac à dos), et on peut brancher la clé USB où on veut. L’essentiel est d’avoir un casque pour pouvoir s’isoler. C’est simple et pratique :).

J’ai reçu très rapidement la méthode, et c’est déjà un point très positif. Je l’ai commandée sur Amazon.

Dans le livre, il y a 110 leçons, avec des exercices à faire. On conseille de travailler quotidiennement, pour être sûr de progresser. Effectivement, on n’apprend pas une langue en travaillant de temps en temps ! Ça demande de la rigueur et de la régularité.

Au début du livre, on décrit bien comment travailler, quelle méthode adopter, quel rythme…

Sur la clé USB, il y a toutes les leçons à écouter, avec des textes dits par un homme ou une femme, avec un excellent accent et une jolie voix. Ils ont tous les deux ce qu’on appelle l’accent “BBC English“, c’est-à-dire l’accent anglais standard, qui permet d’être compris à peu près partout. Vous n’entendrez pas cet accent partout, c’est sûr, mais c’est l’accent standard, qu’on apprend aussi à l’école.

Assimil
En pleine action 🙂

Quelle est votre motivation ?

La première question à vous poser avant d’acheter cette méthode est celle de votre motivation. C’est une question essentielle dans tous les apprentissages d’ailleurs !

  • Vous voulez apprendre l’anglais juste pour le plaisir, et peut-être voyager ?
  • Votre enfant entre au collège et vous voulez être en mesure de l’aider un peu ?
  • Votre patron veut que vous maitrisiez un peu d’anglais de base ?
  • Vous devez passer le TOEIC ou un autre certificat ?
  • Vous êtes à la recherche d’un emploi et vous vous rendez compte qu’on demande de maitriser l’anglais pour beaucoup de postes qui vous intéressent ?

Alors là je vais être honnête : ça ne va PAS être un plaisir de travailler avec cette méthode :(, et je vous expliquerai plus loin dans l’article pourquoi je pense ça !

C’est une méthode faite pour les gens qui doivent maitriser l’anglais de base, comprendre des choses simples, et s’exprimer à peu près correctement sur des sujets simples.

Si vous n’avez pas vraiment de motivation, ça risque d’être encore plus compliqué !

Vous devez, avant de commencer avec cette méthode ou une autre, trouver une bonne motivation, comme faire un week-end à Londres par exemple. Peu importe que cette motivation vienne de l’intérieur, de vous, ou de l’extérieur, votre patron ou vos enfants.

Une fois que vous aurez fixé cet objectif, vous allez le viser tous les jours quand vous vous mettrez au travail. Et c’est ça qui va vous aider à avancer et progresser.

Quelle est la promesse ?

« Atteindre en quelques mois un niveau de conversation vous permettant de dialoguer avec des amis et de vous exprimer dans la vie courante comme en situation professionnelle » :

Voilà la promesse faite avec la méthode Assimil, sous couvert de travailler sérieusement et régulièrement.

La structure du programme

Le livre commence par une description détaillée du fonctionnement de la langue, parfait pour les néophytes. Il y a une description des sons, pour une bonne prononciation.

Il y a 110 leçons et dialogues, un précis de grammaire, des exercices, les corrections de ces exercices, et beaucoup de traductions en français …

Chaque leçon commence par un dialogue simple sur la page de gauche, une petite conversation, traduite sur la page de droite. Il y a ensuite  le dialogue à écouter et répéter grâce à la clé USB. Puis des exercices courts, qui consistent surtout à traduire des extraits du dialogue travaillé.

assimil
assimil
assimil

Les 50 premières leçons sont reprises, en plus complexes, dans les 50 leçons suivantes. Toutes les principales formes grammaticales sont vues, ainsi que beaucoup de vocabulaire courant (à apprendre par coeur).

Télécharger la fiche-mémo en PDF.

“Revue complète de la méthode Assimil pour apprendre l’anglais”

Adresse e-mail non valide

yes bleuLes points positifs

Pour tous les débutants

La méthode est adaptée aux grands débutants, aussi bien qu’aux « faux » débutants. Ce qu’on appelle « faux » débutant, ce sont les gens qui ont bel et bien appris l’anglais au collège et au lycée mais qui n’ont jamais pratiqué. Ils ont donc des bases en anglais, mais ce ne sont que de vieux souvenirs. Et en général, l’oral n’a jamais été travaillé : aucune idée de l’accent dans les mots ou dans les phrases.

Reprendre les bases

Les exercices du début du livre reprennent vraiment les bases de l’anglais, avec des phrases très simples à répéter, mémoriser, et traduire. Ils sont très détaillés, et vous savez bien que pour apprendre une langue, il ne suffit pas d’écouter, mais aussi de travailler activement. Les exercices sont donc indispensables à la mémorisation et l’intégration des nouvelles notions.

Des dialogues simples et courts

Les petits dialogues sur lesquels les leçons sont basées permettent d’avoir une bonne base de conversation simple avec un inconnu, anglais ou anglophone. Si vous apprenez sérieusement vos leçons et faites vos exercices, vous devriez pouvoir tenir une petite conversation et comprendre votre interlocuteur au bout de quelques semaines.

Quelques éléments de la culture anglaise

Pour chaque leçon, on vous donne un petit élément de culture. Et si vous voulez découvrir une langue, vous êtes certainement intéressé par la culture liée à cette langue. La méthode décrit par exemple la culture écossaise, des grandes villes de Grande Bretagne, … Et ça donne envie d’approfondir, en faisant des recherches sur Google.

Le temps de concentration

Les leçons sont courtes, on ne vous demande pas d’être attentif sur un truc compliqué pendant des heures, mais d’être concentré sur un élément de langue simple pendant 30 minutes, ce n’est vraiment pas le bout du monde… et c’est très efficace pour assimiler !

Une traduction systématique

Toutes les conversations sont traduites, donc vous n’êtes pas frustré de ne pas tout comprendre. Il y a la traduction littérale, mot à mot, et la traduction « approximative », c’est-à-dire ce que l’on dit vraiment en français.

Par exemple :

En anglais « Are there any museums ? » se dit en français « Y a-t-il des musées ? », mais la traduction littérale est « Sont là des musées ? ».

Moi, je ne vois pas l’intérêt d’avoir la traduction littérale, mais on verra ça plus tard !

Une séance de révision par semaine

Une fois par semaine, donc 1 leçon sur 7, vous faites une révision des 6 leçons précédentes. Ça vous permet de refaire le point sur ce que vous avez vu les jours précédents, de voir ce que vous n’aviez pas bien assimilé et de revenir dessus. Et puis notre mémoire fonctionne par allers et retours permanents, la répétition est donc essentielle dans un apprentissage.

L’écoute

Il y a des dialogues dits par une femme, d’autres par un homme. Dans les deux cas, l’écoute est très agréable, les voix sont jolies, et l’accent est irréprochable.

no bleuLes points négatifs

La retranscription des sons

Cette méthode n’utilise pas l’alphabet phonétique international. Vous allez me dire que c’est tant mieux pour vous, vous ne le connaissez pas non plus ! Oui mais …

Mais on ne peut pas bien apprendre les sons d’une nouvelle langue en copiant les sons de notre propre langue ! C’est à cause de ça qu’une majorité des Français a un accent abominable !

Le mot « There » qui veut dire à peu près « ici », est particulièrement difficile à prononcer pour un Français. Il est traduit dans la méthode par « DHé-ér » !!! c’est une horreur pour une anglophile comme moi, et une hérésie pour tous les profs de langue !

Il est indispensable d’avoir une description exacte du positionnement de la langue pour émettre ce son, et de s’entrainer ! et d’écouter plein de mots qui comportent ce son …

Alors, oui, c’est une bonne chose de commencer par connaitre les sons en phonétique, au moins pour ceux qui n’existent pas dans notre belle langue !

Retour en 6ème

Vous vous souvenez de votre manuel d’anglais de 6ème ? Pour moi, c’était avec Sam et Patty, 2 ados qui échangeaient des dialogues passionnants. Et même moi, qui étais très scolaire et ravie d’apprendre enfin à parler anglais, ça a fini par m’ennuyer

Et bien j’ai retrouvé cette même impression en ouvrant la méthode Assimil !! Des dialogues ennuyeux à mourir, et des petits dessins pour les accompagner. Bref, c’est vieillot, même très vieillot !!!

Le manque de continuité

Il n’y a pas de contexte, pas de continuité dans l’enchainement des dialogues, pas d’histoire à suivre au fur et à mesure des leçons. Et ça, c’est dommage ! Parce qu’on perd vite son enthousiasme et sa concentration s’il n’y a pas de lien, si on n’a pas d’attentes en ouvrant une nouvelle leçon !

Créer un horizon d’attente, c’est mettre en condition l’apprenant pour qu’il attende quelque chose, et ça le motive forcément pour appréhender une nouvelle leçon. C’est une des bases de la pédagogie, et on ne retrouve pas ça dans la méthode Assimil.

Les traductions

Je déteste la traduction mot à mot. Et je ne vois pas l’intérêt de connaitre la traduction exacte de tous les mots pour celui qui apprend. On peut tout à fait comprendre une phrase en français sans en connaitre exactement tous les mots, on comprend grâce au contexte et aux mots clés qu’on connait bien.

Et bien c’est pareil dans une autre langue : pas besoin de connaitre tous les mots pour comprendre une phrase ! A moins de vouloir devenir traducteur … Mais si c’est votre objectif, vous n’avez rien à faire ici, et encore moins à apprendre avec Assimil 😉

La correction des exercices

Je ne suis pas d’un naturel tricheur, je vous l’assure ! mais là, il y a la correction des exercices sur la page de droite, à chaque fois ! On regarde inévitablement, d’autant que le livre est petit. Donc si vous voulez vraiment être réglo et progresser, il faudra prévoir un cache pour la page de droite,

Comment corriger sa prononciation ?

Alors on a là l’écueil majeur de ce genre de formation : il n’y a aucune interaction, avec qui que ce soit, pour discuter, avoir un retour sur votre travail, et vous corriger. Si vous avancez avec un accent pourri, vous ne le saurez jamais ! Et bien tant pis pour vous, vous vous en rendrez bien compte en demandant un thé à un serveur londonien !

Télécharger la fiche-mémo en PDF.

“Revue complète de la méthode Assimil pour apprendre l’anglais”

Adresse e-mail non valide
disappointment

Vous l’avez compris, je ne suis pas fan de cette méthode, et j’ai des doutes sur la qualité des résultats en fin de programme. Néanmoins, cette marque s’appuie sur son expérience et son ancienneté, à juste titre.

Mais les avis sur qu’on trouve sur Internet convergent avec le mien, d’autant qu’il y a de plus en plus de concurrence !

En même temps, pour 69 €, vous n’alliez pas vous attendre à un prof particulier, non ?

Donc, c’est un rapport qualité / prix correct !

Découvrez maintenant d’autres méthodes pour étudier l’anglais :

Ce cours vous a aidé ? Partagez votre avis !

0 / 5 Note moyenne 4.13
Adrien Jourdan ISpeakSpokeSpoken

Ce cours d'anglais a été créé par Adrien

Je suis intimement convaincu que tout le monde peut s’exprimer en anglais avec les bonnes méthodes, le bon formateur et… en se donnant un peu de temps et les moyens d’y arriver. 

C’est pourquoi, je consacre la plus grande partie de mes journées depuis 2016 à développer la communauté ISpeakSpokeSpoken et à coordonner l’équipe afin de pouvoir VOUS aider dans votre apprentissage de l’anglais et vous permettre de le parler avec fluidité.

Découvrir Adrien Jourdan

63 réflexions au sujet de “La méthode Assimil pour apprendre l’anglais : bonne ou mauvaise ?”

  1. je ne suis pas fan de assimil. moi je trouve que les vielles méthode des année 90 sont top. a l’époque on avait des revue hebdomadaire de chez larousse ou edition atlas . je me suis procuré l’intégrale de la méthode anglais larousse (et même en italien) 8 gros volume , franchement il ya de tout , des dialogue avec des question orales ( les question sont caché) des dialogue caché avec question pour s’entraîner l’oreille . des exercice a gogo!! des texte en fin de niveau , des extrais de vrai roman avec des question oral. et en plus tout dialogue et phrase sont dit en anglais et en américain sur les CD. la partie grammaire , c’est super bien expliquer , sur 8 volume des leçon reviennent . et un bilan contrôle tous les 6 chapitre.
    je viens de finir le premier volume, et j’ai pas mal progressé et les verbe irrégulier s’apprend au fur a mesure des leçon en fonction du vocabulaire nouveau, pas comme à l’école qui nous faisait apprendre bêtement une liste interminable et nous découragé lol.
    point de vue vocabulaire, bah il y a tous les thème même voire professionnel au dernier volume .
    des méthode qui n’éxiste plus qui sont remplacé par des application ou des petit livre de méthode que j’avais essayé mais pas top.
    la méthode larousse est riche pour des exercice orale, lecture, exercice écrit.

    Répondre
  2. Et bien tant pis pour vous –> Eh bien tant pis pour vous ! Erreur d’inattention 🙂

    J’aime bien Assimil.

    En grec ancien, le livre commence par une histoire à peu près suivie. Cela augmente un peu la motivation : on a envie de connaître la suite de l’histoire ! Grammaticalement, le livre n’est pas aussi poussé qu’un autre livre de grec que j’utilise. Par exemple il n’aborde pas les nombreuses exceptions… Mais cela permet justement d’avancer assez rapidement et d’avoir ainsi rapidement une vue d’ensemble de la langue, et d’acquérir du vocabulaire. Et les notes étymologiques et de civilisations sont très intéressantes !

    En italien, il n’y a pas d’histoire suivie. À la fin du bouquin j’en avais un peu ma claque, trouvant les dialogues assez ennuyeux…

    Je ne respecte pas leurs consignes de travail : une leçon par jour pendant trois mois. Je n’arriverais pas à rester motivé aussi longtemps. Je préfère travailler du matin au soir sans relâche, en essayant d’avaler le bouquin aussi vite que possible, pour avoir rapidement une vue d’ensemble de la langue, quitte à revenir plus sereinement par la suite sur chaque leçon !
    Par exemple, je viens de me taper l’Assimil italien en une semaine.
    J’ai également préféré ne pas faire la phase active, qui consiste à traduire les premières leçons du français vers l’italien. Je préférais avancer plus vite dans le bouquin. Maintenant que je l’ai fini, j’ai tout mon temps pour m’améliorer à un rythme plus serein ! Chi va piano va sano! 😉

    Ayant terminé le bouquin, je constate que j’ai un niveau suffisant pour consolider à un rythme tranquille ce que je viens d’ingurgiter : en regardant des vidéos en italien sur Internet, en lisant les paroles de chansons en italien, en faisant des exercices que je trouve dans des bouquins ou sur Internet, en parlant un peu avec un camarade qui apprend aussi l’italien. Assimil m’a permis d’acquérir très rapidement les bases et de me faire l’oreille très rapidement ! Je sens que j’ai les bases suffisantes pour me rendre en Italie et m’améliorer en parlant avec d’autres étrangers ou avec des Italiens patients.

    Mais il est vrai que les dialogues sont un peu ennuyeux et que la méthode est assez longue… Même en avalant le bouquin aussi vite que possible comme je l’ai fait, j’étais assez las à la fin… Et finalement j’aurais bien aimé me taper toute la grammaire dès le début, pour avoir une vue d’ensemble de la langue. Alors que l’Assimil introduit les leçons grammaticales petit à petit. Par exemple le subjonctif ou le passé simple arrivent assez tard dans le bouquin, alors qu’ils ne présentent pas de difficulté de compréhension pour un Français.

    Donc j’aime beaucoup l’Assimil, mais j’aurais préféré avoir toute la grammaire dès le début (en italien elle n’est pas trop lourde), avoir une histoire suivie, des dialogues moins ennuyeux, un bouquin moins long…

    Mais pour l’italien, qui est une langue assez proche du français, cette manière de travailler rapidement m’a bien convenu.

    Je suis en train de comparer différentes méthodes pour apprendre rapidement le néerlandais. Mon but est de trouver des méthodes me permettant d’apprendre en quelques jours d’un travail intensif les bases me permettant de lire un peu, faire des exos, et aller dans le pays et communiquer un peu avec les autochtones sympas. Mais je pense que ça va être bien plus difficile qu’avec l’italien.

    Répondre
    • Oublié de dire qu’en même temps que, maintenant que j’ai lu à marche forcée tout le bouquin Assimil italien, je réécoute, tout en faisant autre chose (cuisine, etc.) quelques leçons chaque jour, dans un ordre aléatoire, et j’essaye de répéter ou rajouter mes propres paroles. Si je ne comprends pas quelque chose ou que je veux vérifier ou approfondir un point, je retourne bien sûr voir la leçon.

      Répondre
    • Ah oui, une petite critique sur l’Assimil italien : nulle part on n’apprend certains trucs de base comme les noms des jours (ou si, peut-être… dans une note…) et des mois, les nombres (les numéros de page sont cependant indiqués en italien sur chaque page et les nombres ordinaux pour chaque numéro de leçon).

      Répondre
  3. Bonjour à toutes et tous,

    J’avais pris les Assimils pour le finnois et le norvégien.

    J’ai eu le temps de finir le norvégien et je m’aidais d’application à côté pour apprendre les sonorités etc.

    Le point positif est que l’on peut effectivement apprendre des règles et pas mal de vocabulaire avec cette méthode…

    Mais au bout d’un moment… La méthode devient ennuyeuse, longue et monotone…
    Un dialogue, des explications, des exercices… C’est classique me direz-vous mais là où cela blesse est le fait qu’il n’y a pas de continuité, ni de logique parfois dans les explications etc…

    Pour moi, il faut apprendre une langue comme un enfant :
    – Alphabet
    _ phrases simples avec des explications règles
    – phrases plus complexes etc…

    Jusqu’à comprendre des textes plus compliqué avec un vocabulaire spécifique… Des fois, il y a des dialogues avec des mots dont on n’a pas ou vraiment peu l’utilité… Du coup, je suis passé à Teach Yourself pour le norvégien et pour apprendre l’irlandais… Les livres sont en anglais donc je suis doublement apprenant…

    Voilà pour ma petite contribution

    Bonne continuation

    Répondre
    • Hi Yanis!

      Merci beaucoup d’avoir partagé ton expérience, je suis sûr qu’elle sera utile pour de nombreux lecteurs.

      See you soon ????

      Répondre
  4. Bonjour, j’ai 15ans et j’aimerais me mettre à l’anglais. J’ai telecharger votre guide et je comptes apliquer les conseilles mais je n’ai pas de partenaire et je dépose ce commentaire dans l’espoir d’en trouvez un , merci d’avance.

    Répondre
  5. Bonjour Elodie,

    Tout d’abord merci pour cet article qui répond à mes interrogations sur la méthode Assimil dont j’ai souvent entendu parler.

    Je suis étonnée par votre remarque en tant qu’enseignante concernant la traduction approximative (ce que l’on dit vraiment en français), et la traduction “littérale”, (la traduction mot-à-mot).

    La traduction “littérale” est très importante pour me permettre de comprendre comment les phrases sont construites en anglais, comment les mots s’articulent.
    C’est différent du français et je trouve cela indispensable pour comprendre la syntaxe anglaise.

    Cela permet également de s’aperçevoir que l’anglais peut privilégier d’autres mots par rapport au français pour dire la même chose, et dans ce cas la traduction approximative devient un véritable casse-tête.

    J’aime quand dans les vidéos Adrien donne la traduction approximative d’une phrase d’abord, puis la traduction littérale ensuite.
    A ce moment là tout s’éclaire, et j’arrive un peu mieux à comprendre comment il faut penser en anglais.

    Have a nice day 🙂

    Mia

    Répondre
  6. Salut,
    Moi je vous le dis tout de suite, la méthode assimille est pour moi la meilleure méthode d’apprentissage des langues.
    Pourquoi je le dis ? Parceque sans cette méthode je n’aurais pas pu obtenir mon diplôme d’ingénieur.
    J’ai suivi des cours d’anglais au collège puis au lycée puis à l’université et je n’ai jamais compris pourquoi les profs nous enseignent l’anglais (à un élève nul en anglais) avec des explications en anglais. Moi cette façon de fonctionner ne m’a pas motivé car je ne comprenais ni les mots ni la grammaire, ni les explications. D’autres prof m’ont dit de suivre des films en anglais. J’ai pas du tout accroché vu que j’étais nul dès le départ car je comprenais pas ce qui se disait dans les séries ou les films.
    Arriver en école d’ingénieur, j’ai fait un premier toeic ou j’ai obtenu 285 mes camarades et les profs me disait que c’était foutu pour moi et que j’avais trop de retard. Il me restait une année et demi avant la fin de mon cursus d’ingénieur.
    Puis je me suis posé la question de savoir s’il n’était pas possible d’apprendre l’anglais de façon plus ou moins naturelle comme quand j’ai appris le français naturellement depuis mon enfance.
    je ne connaissais pas la méthode avant, et d’un coup en faisant mes recherches je suis tombé sur cette méthode géniale. J’ai acheter le kit complet pour avoir le niveau b2 , cela m’a pris 6 mois pour le finir. J’ai refais un toeic et j’ai obtenue le score de 585. J’ai donc compris que le kit en question ne permet pas d’avoir un niveau b2 mais b1 en réalité (ce qui n’est déjà pas mal comme niveau). Puis, j’ai acheté le kit du niveau c1 (perfectionnement) à vrai dire j’ai pas vraiment aimé car l’anglais était trop complexe et trop littéraire avec des expression que l’on écoute même pas les anglophones utiliser tous les jours. Néanmoins j’ai refais un toeic et j’ai obtenu le scores de 680. Puis à la fin j’ai acheté le pack pour l’anglais des affaires (business english) car je me disais que le toeic est un examen qui après tout évalue nos compétences dans les cadre de l’anglais professionnel. 2 ans et demi plus tard j’ai eu mon toeic à 785 car je venais vraiment de loin. Alors je peux vous dire une chose la methode assimil paye à moyen et long terme . Tout dépends de son niveau de départ.. j’adore le fait que le mot que vous voyez à la prière lecons puisse revenir dans la leçon suivante à interval semi régulier, cela permet à votre cerveau de retenir les mots naturellement. Sans assimil j’aurais jamais eu mon diplôme. si j’avais connu cette méthode depuis longtemps j’aurais commencé plus tôt. Je continue d’utiliser assimil jusqu’à présent et je ne changerai cette méthode pour rien au monde.
    Et je continue à croire que c’est pas pour rien que cette méthode est déclinée en plusieurs langues. Je crois sincèrement que les professionnels d’assimile savent ce qu’on appel apprendre une langue de manière INTUITIVE. il s’agit de l’assimilation INTUITIVE.

    Répondre

Laisser un commentaire