la méthode Assimil pour apprendre l’anglais : bonne ou mauvaise ?

Cet article est rédigé par Élodie sur Ispeakspokespoken.
Passionnée par l’anglais et institutrice vous pouvez retrouver ses bons conseils sur l’éveil et l’éducation des enfants sur son blog personnel : http://www.conseilseducatifs.fr/

Je suis vraiment prête à prendre tous les risques pour vous 😉

Comme je suis moi-même enseignante, je me suis dit que je pourrais vous apporter mon regard critique sur cette éternelle méthode :

  • Mon regard d’adulte lambda sur un produit que je ne connaissais pas et que je teste,
  • Et mon regard très cruel de pédagogue 😉

Alors j’ai commandé la méthode, et je l’ai décortiquée. Et voici ce que j’en ai pensé très honnêtement.

 

Comment se présente la méthode Assimil ?

J’ai pris la formule à 65,9 €, avec un livre + une clé USB. Vous pouvez la commander ici : http://amzn.to/2bxXLzu

Le livre est un petit format, même s’il est épais, du coup on peut l’emmener partout (il rentre dans un sac à main ou un sac à dos), et on peut brancher la clé USB où on veut. L’essentiel est d’avoir un casque pour pouvoir s’isoler. C’est simple et pratique :).

J’ai reçu très rapidement la méthode, et c’est déjà un point très positif. Je l’ai commandée sur Amazon. 

Dans le livre, il y a 110 leçons, avec des exercices à faire. On conseille de travailler quotidiennement, pour être sûr de progresser. Effectivement, on n’apprend pas une langue en travaillant de temps en temps ! Ça demande de la rigueur et de la régularité.

Au début du livre, on décrit bien comment travailler, quelle méthode adopter, quel rythme…

Sur la clé USB, il y a toutes les leçons à écouter, avec des textes dits par un homme ou une femme, avec un excellent accent et une jolie voix. Ils ont tous les deux ce qu’on appelle l’accent “BBC English“, c’est-à-dire l’accent anglais standard, qui permet d’être compris à peu près partout. Vous n’entendrez pas cet accent partout, c’est sûr, mais c’est l’accent standard, qu’on apprend aussi à l’école.

Assimil

En pleine action 🙂

 

Quelle est votre motivation ?

La première question à vous poser avant d’acheter cette méthode est celle de votre motivation. C’est une question essentielle dans tous les apprentissages d’ailleurs !

  • Vous voulez apprendre l’anglais juste pour le plaisir, et peut-être voyager ?
  • Votre enfant entre au collège et vous voulez être en mesure de l’aider un peu ?
  • Votre patron veut que vous maitrisiez un peu d’anglais de base ?
  • Vous devez passer le TOEIC ou un autre certificat ?
  • Vous êtes à la recherche d’un emploi et vous vous rendez compte qu’on demande de maitriser l’anglais pour beaucoup de postes qui vous intéressent ?

Alors là je vais être honnête : ça ne va PAS être un plaisir de travailler avec cette méthode :(, et je vous expliquerai plus loin dans l’article pourquoi je pense ça !

C’est une méthode faite pour les gens qui doivent maitriser l’anglais de base, comprendre des choses simples, et s’exprimer à peu près correctement sur des sujets simples.

Si vous n’avez pas vraiment de motivation, ça risque d’être encore plus compliqué !

Vous devez, avant de commencer avec cette méthode ou une autre, trouver une bonne motivation, comme faire un week-end à Londres par exemple. Peu importe que cette motivation vienne de l’intérieur, de vous, ou de l’extérieur, votre patron ou vos enfants.

Une fois que vous aurez fixé cet objectif, vous allez le viser tous les jours quand vous vous mettrez au travail. Et c’est ça qui va vous aider à avancer et progresser.

 

Quelle est la promesse ?

« Atteindre en quelques mois un niveau de conversation vous permettant de dialoguer avec des amis et de vous exprimer dans la vie courante comme en situation professionnelle » :

Voilà la promesse faite avec la méthode Assimil, sous couvert de travailler sérieusement et régulièrement.

 

La structure du programme

Le livre commence par une description détaillée du fonctionnement de la langue, parfait pour les néophytes. Il y a une description des sons, pour une bonne prononciation.

Il y a 110 leçons et dialogues, un précis de grammaire, des exercices, les corrections de ces exercices, et beaucoup de traductions en français …

Chaque leçon commence par un dialogue simple sur la page de gauche, une petite conversation, traduite sur la page de droite. Il y a ensuite  le dialogue à écouter et répéter grâce à la clé USB. Puis des exercices courts, qui consistent surtout à traduire des extraits du dialogue travaillé.

 

assimil assimil assimil

 

Les 50 premières leçons sont reprises, en plus complexes, dans les 50 leçons suivantes. Toutes les principales formes grammaticales sont vues, ainsi que beaucoup de vocabulaire courant (à apprendre par coeur).

 

 

yes bleuLes points positifs

Pour tous les débutants

La méthode est adaptée aux grands débutants, aussi bien qu’aux « faux » débutants. Ce qu’on appelle « faux » débutant, ce sont les gens qui ont bel et bien appris l’anglais au collège et au lycée mais qui n’ont jamais pratiqué. Ils ont donc des bases en anglais, mais ce ne sont que de vieux souvenirs. Et en général, l’oral n’a jamais été travaillé : aucune idée de l’accent dans les mots ou dans les phrases.

 

Reprendre les bases

Les exercices du début du livre reprennent vraiment les bases de l’anglais, avec des phrases très simples à répéter, mémoriser, et traduire. Ils sont très détaillés, et vous savez bien que pour apprendre une langue, il ne suffit pas d’écouter, mais aussi de travailler activement. Les exercices sont donc indispensables à la mémorisation et l’intégration des nouvelles notions.

 

Des dialogues simples et courts

Les petits dialogues sur lesquels les leçons sont basées permettent d’avoir une bonne base de conversation simple avec un inconnu, anglais ou anglophone. Si vous apprenez sérieusement vos leçons et faites vos exercices, vous devriez pouvoir tenir une petite conversation et comprendre votre interlocuteur au bout de quelques semaines.

 

Quelques éléments de la culture anglaise

Pour chaque leçon, on vous donne un petit élément de culture. Et si vous voulez découvrir une langue, vous êtes certainement intéressé par la culture liée à cette langue. La méthode décrit par exemple la culture écossaise, des grandes villes de Grande Bretagne, … Et ça donne envie d’approfondir, en faisant des recherches sur Google.

 

Le temps de concentration

Les leçons sont courtes, on ne vous demande pas d’être attentif sur un truc compliqué pendant des heures, mais d’être concentré sur un élément de langue simple pendant 30 minutes, ce n’est vraiment pas le bout du monde… et c’est très efficace pour assimiler !

Une traduction systématique

Toutes les conversations sont traduites, donc vous n’êtes pas frustré de ne pas tout comprendre. Il y a la traduction littérale, mot à mot, et la traduction « approximative », c’est-à-dire ce que l’on dit vraiment en français.

Par exemple :

En anglais « Are there any museums ? » se dit en français « Y a-t-il des musées ? », mais la traduction littérale est « Sont là des musées ? ».

Moi, je ne vois pas l’intérêt d’avoir la traduction littérale, mais on verra ça plus tard !

 

Une séance de révision par semaine

Une fois par semaine, donc 1 leçon sur 7, vous faites une révision des 6 leçons précédentes. Ça vous permet de refaire le point sur ce que vous avez vu les jours précédents, de voir ce que vous n’aviez pas bien assimilé et de revenir dessus. Et puis notre mémoire fonctionne par allers et retours permanents, la répétition est donc essentielle dans un apprentissage.

 

L’écoute

Il y a des dialogues dits par une femme, d’autres par un homme. Dans les deux cas, l’écoute est très agréable, les voix sont jolies, et l’accent est irréprochable.

 

 

no bleuLes points négatifs

La retranscription des sons

Cette méthode n’utilise pas l’alphabet phonétique international. Vous allez me dire que c’est tant mieux pour vous, vous ne le connaissez pas non plus ! Oui mais …

Mais on ne peut pas bien apprendre les sons d’une nouvelle langue en copiant les sons de notre propre langue ! C’est à cause de ça qu’une majorité des Français a un accent abominable !

Le mot « There » qui veut dire à peu près « ici », est particulièrement difficile à prononcer pour un Français. Il est traduit dans la méthode par « DHé-ér » !!! c’est une horreur pour une anglophile comme moi, et une hérésie pour tous les profs de langue !

Il est indispensable d’avoir une description exacte du positionnement de la langue pour émettre ce son, et de s’entrainer ! et d’écouter plein de mots qui comportent ce son …

Alors, oui, c’est une bonne chose de commencer par connaitre les sons en phonétique, au moins pour ceux qui n’existent pas dans notre belle langue !

 

Retour en 6ème

Vous vous souvenez de votre manuel d’anglais de 6ème ? Pour moi, c’était avec Sam et Patty, 2 ados qui échangeaient des dialogues passionnants. Et même moi, qui étais très scolaire et ravie d’apprendre enfin à parler anglais, ça a fini par m’ennuyer

Et bien j’ai retrouvé cette même impression en ouvrant la méthode Assimil !! Des dialogues ennuyeux à mourir, et des petits dessins pour les accompagner. Bref, c’est vieillot, même très vieillot !!!

 

Le manque de continuité

Il n’y a pas de contexte, pas de continuité dans l’enchainement des dialogues, pas d’histoire à suivre au fur et à mesure des leçons. Et ça, c’est dommage ! Parce qu’on perd vite son enthousiasme et sa concentration s’il n’y a pas de lien, si on n’a pas d’attentes en ouvrant une nouvelle leçon !

Créer un horizon d’attente, c’est mettre en condition l’apprenant pour qu’il attende quelque chose, et ça le motive forcément pour appréhender une nouvelle leçon. C’est une des bases de la pédagogie, et on ne retrouve pas ça dans la méthode Assimil.

Les traductions

Je déteste la traduction mot à mot. Et je ne vois pas l’intérêt de connaitre la traduction exacte de tous les mots pour celui qui apprend. On peut tout à fait comprendre une phrase en français sans en connaitre exactement tous les mots, on comprend grâce au contexte et aux mots clés qu’on connait bien.

Et bien c’est pareil dans une autre langue : pas besoin de connaitre tous les mots pour comprendre une phrase ! A moins de vouloir devenir traducteur … Mais si c’est votre objectif, vous n’avez rien à faire ici, et encore moins à apprendre avec Assimil 😉

La correction des exercices

Je ne suis pas d’un naturel tricheur, je vous l’assure ! mais là, il y a la correction des exercices sur la page de droite, à chaque fois ! On regarde inévitablement, d’autant que le livre est petit. Donc si vous voulez vraiment être réglo et progresser, il faudra prévoir un cache pour la page de droite,

Comment corriger sa prononciation ?

Alors on a là l’écueil majeur de ce genre de formation : il n’y a aucune interaction, avec qui que ce soit, pour discuter, avoir un retour sur votre travail, et vous corriger. Si vous avancez avec un accent pourri, vous ne le saurez jamais ! Et bien tant pis pour vous, vous vous en rendrez bien compte en demandant un thé à un serveur londonien !

 

disappointment

Vous l’avez compris, je ne suis pas fan de cette méthode, et j’ai des doutes sur la qualité des résultats en fin de programme. Néanmoins, cette marque s’appuie sur son expérience et son ancienneté, à juste titre.

Mais les avis sur qu’on trouve sur Internet convergent avec le mien, d’autant qu’il y a de plus en plus de concurrence !

En même temps, pour 69 €, vous n’alliez pas vous attendre à un prof particulier, non ?

Donc, c’est un rapport qualité / prix correct !

47 commentairesLaisser un commentaire

  • Bonjour,

    Vous dites “Mais les avis sur qu’on trouve sur Internet convergent avec le mien” j’ai envie de dire faux, beaucoup trouvent que c’est une bonne méthode même si certains partagent aussi votre avis. Après ce n’est pas une solution miracle surtout si vous apprenez une langue difficile comme moi avec le russe. Mais pour moi c’est un outil, on ne doit as juste utiliser Assimil, je suis tous les jours sur tandem, et j’utilise aussi memrize, mais on peut faire des choses assez surprenantes il faut juste être régulier.

  • Je suis Ouatta Alai et j’aimerais savoir de quelle nouveau vous être j’aime beaucoup l’anglais voilà j’aimerais être avec vous pour apprendre franchement j’adore merci

  • Je n’apprends une langue qu’avec Assimil, le reste ne m’a jamais plu.
    Grâce à Assimil, je me suis mis, pour m’amuser, au latin et au grec ancien, quel plaisir alors que tous les livres n’étaient que des règles de grammaire insipides et décourageantes.

    Quand à la traduction mot à mot, on voit bien pourquoi les français sont mauvais en langues, à cause des profs qui veulent tout de suite nous faire parler comme Shakespeare.
    Le mot à mot permet de comprendre comment les anglais ou les autres construisent la phrase dans leur tête. A nous ensuite de reconstruire le sens en français.

    Quant à la traduction phonétique, elle aide au début, mais seuls les enregistrements permettent d’améliorer sa prononciation, quand à la prononciation internationale, cela revient à apprendre une langue en plus sans en tirer aucun avantage.
    Peut être pour les linguistes du Collège de France et encore
    L’accent restera toujours
    Donc pour moi Assimil est ce qui a de mieux et surtout évitez les profs d’anglais qui ne sont arrivés qu’à me dégoûter

  • Bonjour, moi je pense qu’Assimil est une méthode incontournable pour apprendre n’importe quelle langue. C’est simple, peu onéreux, et efficace. J’ai fait mes débuts en Anglais et en Espagnol avec, puis j’ai pratiqué dans les pays après. Evidement il faut pratiquer, sinon… c’est comme le vélo. Good luck.

  • Bonsoir Adrien et Elodie,
    Bravo pour votre site.
    J”ai 63 ans ; mon fils a besoin de se remettre à l’anglais et m’a demandé mon aide. J’ai commencé par l’encourager à lire attentivement tous les conseils donnés par votre site, que je trouve vraiment excellent. Il faut vivre avec son temps et aujourd’hui il n’y a qu’à tendre la main pour trouver une aide pertinente (sans oublier de se retrousser les manches). Par la même occasion je me suis moi-même enregistré pour mieux le suivre.
    Par conséquent j’ai reçu aujourd’hui mon premier courriel (et oui, il faut s’y mettre tous les jours, plutôt deux fois qu’une – enfin, lui) et j’ai lu avec attention votre critique de la méthode Assimil. Je la trouve pertinente, même si je n’ai pas la même sensibilité que vous (par exemple sur l”utilité de la traduction mot à mot). Pour ma part j’ai débarqué en Allemagne sans réfléchir que je ne connaissais ni le mot “ya” ni le mot “nein” (que j’aurais pu quand même apprendre avant mon départ). Dur pour vivre dans le pays. Je me suis mis courageusement à l’Assimil et, en suivant leurs consignes à la lettre, en quelques mois j’arrivais à me débrouiller dans toutes les situations de la vie usuelle. Cela m’a permis d’établir des contacts inoubliables.
    En 1978 j’ai dû apprendre l’arabe (je précise que je ne suis pas doué pour les langues). J’avais la chance de pouvoir suivre un cours de 3 ou 4h hebdomadaire qui m’a donné un niveau scolaire au sens où vous l’entendez – c’est à dire de véritables connaissances tout en restant dans l’incapacité de dire seulement bonjour… Je me suis inscrit en fac à des cours où je ne comprenais même pas le titre (philologie…). J’améliorais énormément ma culture G, mais je ne parlais pas et ne comprenais rien. C’est alors que j’ai acheté la méthode Assimil qui m’a donné, enfin, un véritable accès à la langue. En 1986 j’ai suivi le cours Bourguiba School à Tunis avec un camarade de fac. Nous étions dans le cours de même niveau, entièrement en arabe (il y avait presque autant de nationalités que d’étudiant). Presque qu’à chaque fois que mon ami me demandais si je comprenais (et lui pas), je disais oui. Et où avais-je appris ? J’étais obligé de réfléchir, mais c’étais toujours Assimil. Après l’avoir terminée (100 leçons), je ne sais pas combien de fois je l’ai relu ; en 1990 je suis parti en Jordanie en immersion pendant un an. Evidemment, le dialecte syro-libanais n’a pas grand chose à voir avec l’arabe “moderne” enseigné par Assimil, mais j’ai pu me mettre très vite au niveau grâce à lui. J’ai même écrit à l’auteur pour le remercier et le questionner sur divers points de grammaire – et il m’a répondu très aimablement.
    Je vous concède qu’Assimil est vieillot ! C’est pourquoi je ne l’ai pas recommandé à mon fils mais votre site… Toutefois, je dois tellement à Assimil que je tenais à apporter mon témoignage.
    Amicalement
    PS – Vu mon niveau d’anglais très défaillant, j’ai dû aussi (ré) apprendre l’anglais en 1987. J’ai dévoré des méthodes comme Linguaphone (alors là, ringardise et misogynie sont au rendez-vous ! Une caricature – mais enfin j’apprenais). Puis j’ai étudié avec soin la méthode de la BBC (BBC English, cours complet d’anglais) du moins les 96 premiers fascicules sortis dans les année 1986 – 1987, et je l’ai trouvée captivante et remarquablement conçue. Elle corrigeait les défauts que vous évoquez, par exemple le manque de suivi dans une histoire dont on voudrait connaître la suite. Mais c’était avant Internet….

    • Hello Christian and thank you so much for this very long and interesting comment!

      Votre témoignage est très intéressant et je ne doute de l’efficacité de la méthode Assimil (pour n’importe quelle langue). En effet, le vocabulaire nécessaire ainsi que la grammaire sont abordés et le tout avec les fichiers audio pour chaque dialogue pour travailler son oreille également.

      Comme vous l’avez souligné, la méthode en soi est performante et c’est sûr qu’en suivant la méthode entièrement et rigoureusement, il est possible d’atteindre de bons résultats.

      Le problème principal reproché à Assimil est que la méthode demande beaucoup de motivation pour être suivie en entier et que ce n’est pas forcément évident pour un débutant d’être confronté à un apprentissage conséquent comme le propose la méthode. Aussi, je doute que le niveau B2 qui est mis en avant sur la boîte puisse être atteint uniquement avec la méthode.

      Finalement, le message principal à retenir à travers notre analyse est que la méthode Assimil, bien qu’efficace, peut être dure à suivre et à finir pour un débutant. De plus, de nos jours il existe tellement de ressources disponibles pour apprendre l’anglais et ça serait dommage de ne pas en profiter.

      Bien évidemment tout le monde est différent, et vous êtes la preuve qu’Assimil peut très bien fonctionner chez certaines personnes.

      Bonne chance à votre fils pour son apprentissage. C’est une très bonne idée de lui montrer tous les conseils que nous proposons (apprendre l’anglais avec des séries, des podcasts, etc. etc.) Mais n’hésitez pas aussi à lui faire visiter la chaîne Youtube (https://www.youtube.com/channel/UCuR1lvZGQqiPhVjl4vPqwrg) qui propose des cours plus divertissants et tous les cours disponibles sur le site (https://www.ispeakspokespoken.com/cours-anglais/).

      Thanks and have a nice day!

  • Bonjour,
    J’ai fait l’expérience de la méthode “Assimil”, cela m’a considérablement aidé dans l’amélioration de mon anglais quand j’étais à la classe terminale alors que je finissais à peine avec la première partie du livre. Malheureusement, le manque de continuité me force actuellement à reprendre du début, même si j’ai un sens aigu de l’apprentissage de cette langue.

  • Bonjour,
    Je me dois de réagir également à votre article.
    J’ai appris l’anglais, l’hébreux, l’espagnol et maintenant le russe !
    En anglais, après l’assimil de base, je me suis attaqué au perfectionnement et je peux vous dire que je suis considéré comme fluent. Des collègues anglais me félicitent régulièrement en me disant des trucs du genre: “Tu parles mieux que de nombreux anglais que je connais”
    Oui ca fait plaisir, surtout qu’a l’école j’étais plutôt nul !!!
    Assimil est imbattable car il vous fait parler! Vous apprenez la langue comme un enfant apprend de ses parents. Pas d’école, pas de grammaire et pourtant l’enfant parle !
    Aujourd’hui j’apprends le russe car je pars vivre en Sibérie. Le russe est très difficile mais grâce à 8 mois d’étude j’ai pu passer l’examen d’entrée pour rester sur le territoire russe. Et je peux vous dire que cette examen n’est pas de la petite bière.
    Assimil est une mine d’or !!! Ca ne coûte rien mais qu’est-ce-que ca rapporte !
    Bon c’est vrai, il faut être courageux et travailler tous les jours mais au moins ca paye. J’ai rencontré tellement de gens même des profs qui n’arrivent pas à balbutier qq mots. Ils connaissent toutes la grammaire, le vocabulaire mais ne savent pas parler!
    Vive Assimil !
    Salutations,

    Ben

  • Un ami agrégé de russe et jadis prof’ (apocope) à la Sorbonne m’a dit::

    ” le niveau que tu as atteint est étonnant.”

    Jean de Goiffon

    Expert traducteur près la cour d’appel de paris

  • J’ai appris l’anglais au secondaire et tous les jours je travaille en anglais . Mais ce qui me manque c’est de parler l’Anglais de maniere fluente avec mon patron . Sans cela il ne pourra pas decouvrir mes vrais possibilités en droit du travail , en GRH, bref en droit en general .

  • Aucune méthode ne peut être comparée à la FABULEUSE CHAINE YOU TUBE !!!!!
    Adrien est un professeur comme on en rencontre une seule fois dans sa vie.
    Il fait tout son maximum pour vous expliquer et décortiquer la langue, c’est un travail fait sur mesure, on ne pourra jamais assez le remercier pour le mal qu’il se donne pour nous.
    C’est un réel plaisir de l’écouter, même pour le moral sa gentillesse nous fait oublier nos soucis.
    J’attends chaque jour sa vidéo, en plus de mes formations.
    cordialement

  • Bonjour,

    Je suis Rahma de Tunisie .
    Je voudrais avoir un (e) correspondent (e) dans votre équipe avec qui je vais travailler pour apprendre l’anglais.
    Merci et bonne journée.

  • Hello,

    Je viens de télécharger votre méthode, car je dois améliorer mon anglais pour raison professionnel (Formation en Anglais à faire) et j’en suis à la première étape qui consiste à chercher un partenaire !
    Si quelqu’un est prêt à me supporter et à discuter un peu en anglais avec moi histoire d’améliorer tout ca, je suis preneur !
    Bonne soirée !
    (J’ai 25 ans pour information et un niveau d’anglais scolaire)

  • Bonjour
    J’ai appris avec Assimil:
    – l’arabe (c’est l'”arabe standart”, celui que personne ne parle. M’a donné de très bonnes bases pour, une fois arrivé en Égypte, en apprendre vite et bien le dialecte que je parle maintenant bien).
    – le thaï: cela m’a suffit pour me débrouiller dans cette langue en Thaïlande et au Laos malgré les différences d’une région à l’autre et de la Thaïlande au Laos
    – le polonais puis le tchèque (qui se ressemblent): en quelques mois de petites bases pour survivre
    – l’Espagnol: en quelques mois de quoi comprendre et me faire comprendre, mieux que ma femme qui l’a étudié à l’école.
    Je peux adhérer aux critiques formulées dans l’article, mais Assimil reste la seule méthode que je connaisse qui permet d’apprendre une langue tout seul.

  • Bonjour
    Je voudrais commencer à apprendre l’anglais, mon niveau est 0 même au sous sol lol et je voudrais savoir comment commencer , combien de temps à consacrer chaque jour et votre kit est il fait pour moi ? Ma motivation est que j’aimerai travailler à l’étranger d’ici 2 à 3 ans,
    Merci

  • Bonsoir Monsieur, Madame,
    J’ai des bonnes connaissances en Anglais que j’ai appris en secondaire mais cela fait certainement 30 ans que j’ai plus pratiqué ni parlé mais je me rappelle encore très bien des mots en anglais, c’est juste les phrases que j’ai difficile à faire, es ce que la méthode assimil peut être une bonne méthode pour moi ?
    et quel est son prix ? Merci d’avance pour votre réponse

    • Bonjour Valérie, ce n’est pas la méthode que je vous recommanderais mais elle convient à certaines personnes. Vous pouvez commencer par télécharger notre guide gratuit qui vous permettra à la fois d’évaluer votre niveau et de commencer à progresser 🙂

  • Bonsoir
    Moi je trouve déjà votre guide consommable et qui répond á mes aspirations. Je voudrais avoir un (e) correspondent (e) dans votre équipe avec qui je vais travailler pour apprendre l’anglais qui est un outil indispensable pour mon développement personel.
    Merci et agréable journée.

  • Je vais être prochainement à la retraite et je souhaite voyager (j’ai des projets photographique en Ecosse, en Islande et bien d’autres directions). Je suis d’une génération qui utilise plutôt une méthode scolarisée pour apprendre. Je pensais donc utiliser la méthode ASSIMIL… et rejoindre un groupe d’échange linguistique pour pratiquer et échanger avec d’autres personnes. A vous lire, je ne sais plus si c’est une bonne idée. Avez-vous quelques conseils à me donner?
    Merci à vous

    • Bonjour Jean-Pierre, je vous conseille de télécharger notre guide gratuit dans lequel vous trouverez toutes les informations que vous cherchez. Bons voyages 🙂

  • Bonjour

    Que penser vous de la méthode Anglais débutant (6CD audio) de l’édition livre de poche qui était présenté comme 90 leçon d’anglais ?

    Bonne journée

    Cordialement

Laisser un commentaire ou poser une question

Votre adresse email ne sera pas publiée. Il faut remplir les cases signalées par une étoile *