Trois techniques pour ENFIN améliorer votre accent en anglais

Ah, l’accent en anglais ! À lui seul, il focalise toutes les peurs et fantasmes des francophones. Pour vous en rendre compte, il suffit de voir les innombrables vidéos montrant nos hommes politiques en train de se débattre avec la langue de Shakespeare.

Mais arrêtons-nous là.

Se moquer d’une prononciation imparfaite est une chose, en acquérir une bonne en est une autre.

Si, à l’heure actuelle, vous pensez avoir un accent déplorable, voyons comment y remédier. Dans ces colonnes, vous découvrirez les trois étapes essentielles pour vous améliorer drastiquement à l’oral, même si vous pensiez être irrécupérable.

ispeakspokespoken

Pourquoi améliorer son accent en anglais est indispensable (et sauvera votre anglais)

Après plus de 10 ans passés à enseigner les langues étrangères, j’ai souvent entendu revenir l’argument suivant : “Je travaillerai mon accent plus tard, ce n’est pas grave”.

À première vue, ce raisonnement tient la route. Avoir un bon accent n’est pas un prérequis pour vous faire comprendre. Tant que la prononciation n’est pas une entrave à la compréhension du discours,  aucun problème !

Cependant, dans la majorité des cas, cette phrase se retrouve dans la bouche de débutants en anglais.

Certes, il faut bien commencer quelque part, mais si vous ne faites aucun effort pour améliorer votre prononciation, comment espérer vous faire comprendre ? Chaque langue possède ses propres sonorités, ses intonations, qui rendent la communication possible. Et c’est encore plus vrai en anglais. Notamment “à cause” de l’accent tonique.

Vous devez donc travailler sur votre accent en anglais dès le tout début de votre apprentissage, pour être aussi compréhensible que possible.

Les personnes évoquées plus haut remettent simplement ce travail à plus tard, car elles ont peur de s’y frotter. Peur de ne pas y arriver, de subir des moqueries sur leur accent ou tout simplement d’avoir l’air ridicule devant des anglophones. Ce qui est tout à fait compréhensible.

La prononciation d’une langue est sans doute sa composante la plus abstraite. Vu de l’extérieur, on peut être tenté de penser qu’il y a là quelque chose de magique : soit on a un bon accent, soit on ne l’a pas.

La vérité est que la prononciation se travaille, comme le vocabulaire et la grammaire. Voici donc trois techniques pour améliorer à coup sûr votre accent en anglais.

discours indirect en anglais

Étape n°1 : utilisez la puissance de la phonétique

La phonétique est un outil indispensable, qui vous permet de savoir avec précision comment se prononce un mot. C’est en quelque sorte le juge de paix. Malheureusement, elle reste peu utilisée. Car nous la devons à des linguistes, qui n’ont pas pris la peine de la rendre accessible au plus grand nombre. Avec ses symboles cabalistiques et son jargon impénétrable, la phonétique ne donne vraiment pas envie de s’y intéresser. Alors que ce n’est pas très compliqué si on vous explique rapidement les bases. J’ai  fait 3 vidéo YouTube sur ce sujet : Comment bien utiliser la phonétique – partie 1partie 2partie 3.

Et vous auriez tort de faire l’impasse dessus, pour deux raisons.

Maîtrisez les sons anglais

L’anglais possède plus d’une dizaine de sons qui n’existent pas en français. L’apprentissage de ces sons représente donc un travail conséquent, considérablement facilité par la phonétique. Le principe ? En alphabet phonétique international (API), à chaque son correspond un symbole bien précis.

Par exemple, une fois que vous saurez que [θ] et [ð] correspondent aux deux prononciations du th anglais, vous n’aurez pas besoin d’en savoir plus (le soft th et le hard th). Idem pour la différence entre chip et cheap, donnée par le i court (/ɪ/) et le i long (/iː/).

De la même manière, l’accent tonique, incontournable en anglais, est indiqué grâce à une apostrophe placée avant la syllabe accentuée. Par exemple, dans le mot currency, écrit /ˈkʌɹ.ən.si/ en API, vous saurez instantanément que l’accent est sur la première syllabe : currency.

L’alphabet phonétique international vous aidera donc à prononcer l’anglais avec la précision d’un sniper.

C’est un système universel

L’autre avantage de l’alphabet phonétique international, c’est qu’il est utilisé partout, que ce soit sur Internet ou dans nos bons vieux dictionnaires papier. C’est donc le système de référence pour la prononciation de toutes les langues, anglais compris.

Vous trouverez des transcriptions en API notamment sur des sites comme WordReference, souvent avec un fichier audio avec la prononciation du mot. Pratique.

Pour aller plus loin : une maîtrise même basique de la phonétique est un excellent moyen d’améliorer votre accent en anglais. Retrouvez notre guide de la phonétique anglaise pour la connaître sur le bout des doigts.

accent anglais

Étape n°2 : faites beaucoup d’écoute et de répétition

Pour savoir comment se prononce une langue, il faut l’entendre souvent, n’est-ce pas ? Sachez qu’il existe un nombre ahurissant de ressources pour améliorer votre écoute en anglais, qu’il s’agithttps://www.youtube.com/watch?v=QyvrEmoxXuA de podcasts, films et séries, chansons, émissions de radio, livres audio… Sans compter Netflix…

En plus de votre compréhension auditive, vous pouvez utiliser ces supports pour peaufiner votre prononciation.

Les meilleures ressources pour écouter de l’anglais

Difficile d’en faire une liste exhaustive ! Choisissez simplement le format qui vous arrange le plus, sur des sujets qui vous intéressent. Par exemple, si vous êtes souvent chez vous, dévorez les films et séries anglophones. À l’inverse, si vous passez beaucoup de temps en voiture, les podcasts seront vos meilleurs amis.

Faites autant d’écoute que possible pour vous habituer à la prononciation des mots anglais. À force de les entendre, vous aurez plus de chances de les prononcer vous aussi correctement. Voici quelques articles présentant davantage de ressources.

En faisant de l’écoute une habitude quotidienne, vous aurez déjà une excellente base pour peaufiner votre accent en anglais. Mais ce n’est pas suffisant. En effet, si vous vous contentez d’écouter sans ouvrir la bouche, l’oral passera intégralement à la trappe.
Pour gagner en aisance à l’oral, vous devrez donc passer à une phase active consistant à répéter ce que vous entendez.

La répétition, pour améliorer chaque jour votre prononciation

Le principe de la répétition est d’une simplicité enfantine : vous écoutez un morceau d’un fichier audio, vous le mettez en pause et vous répétez. Ce procédé vous aidera à mémoriser la prononciation de l’anglais en entendant votre propre voix.

Cet exercice vous permettra en outre de vous entraîner à articuler les mots entre eux et à former des phrases plus fluides. Cette gymnastique fait toute la différence entre d’un côté parler mot à mot et de l’autre s’exprimer naturellement.

Pour cette activité, vous pouvez employer le fichier audio de votre choix, avec un logiciel tel que VLC. Il vous suffit d’écouter une phrase, puis de la répéter jusqu’à ce que votre prononciation vous semble juste.

Autre exercice amusant : le shadowing. Il consiste à prendre un fichier audio et à prononcer chaque phrase en même temps que le locuteur. Cette activité vous aidera à acquérir une intonation plus naturelle.

Il reste encore une étape pour parfaire votre prononciation : la confronter à des locuteurs natifs (native speaker).

Étape n°3 : contrôler votre prononciation et pratiquer la conversation

Cette dernière phase, souvent oubliée, est pourtant indispensable. Notre oreille n’est pas habituée à entendre les sons de l’anglais, il est donc facile de mal les discerner et donc de mal les prononcer.

Pour éviter ce piège, enregistrez-vous quand vous parlez anglais, par exemple avec le micro de votre téléphone ou de votre ordinateur portable. Vous pourrez ensuite comparer votre enregistrement avec le fichier audio de référence.

Une autre méthode, plus efficace encore, consiste à faire contrôler votre prononciation par un locuteur natif. Il peut s’agir d’un professeur, que vous avez engagé pour corriger votre accent, ou plus simplement d’un ami anglophone.

Pour trouver un partenaire linguistique, consultez cet article : Comment trouver un correspondant anglais dès aujourd’hui.

Comment obtenir des corrections sur son accent sans créer de gêne

Une fois que vous aurez rencontré un anglophone avec qui discuter, il ne vous restera plus qu’à le faire, aussi souvent que possible ! Lors de vos conversations, efforcez-vous de créer un climat de confiance, pour vous corriger mutuellement sans que cela ne devienne gênant.

Une fois que vous aurez établi cet accord tacite, il vous suffira de demander à être repris quand vous prononcez mal un mot. Vous entendrez donc la prononciation exacte de ce dernier et pourrez vous exercer à le prononcer, sous le contrôle d’un locuteur natif. C’est un moyen très puissant d’améliorer votre accent en anglais.

Que faire si vous n’avez pas encore de correspondant ?

Autre possibilité, plus contraignante : vous pouvez vous enregistrer et soumettre le fichier obtenu sur un groupe Facebook dédié à l’anglais, ou encore sur ce forum. Recevoir des avis de parfaits inconnus peut être une expérience intimidante, mais cette option a le mérite d’exister !

Un accent, une identité

En utilisant ces trois techniques (la phonétique, l’écoute et la réputation et enfin le contrôle auprès de locuteurs natifs), vous réaliserez d’IMPORTANTS progrès en l’espace de quelques mois.

Maintenant, une précision très importante. Par commodité, j’ai utilisé indifféremment les termes “accent” et “prononciation”. Pourtant, il existe une nuance entre ces deux mots.

Une bonne prononciation consiste à… prononcer correctement les sons de l’anglais. Rien de bien surprenant.
L’accent, en revanche, est une notion plus subtile. Il désigne la manière de parler propre à une région ou à un groupe social. À chaque accent est attachée une connotation sociale, que vous devez intégrer à votre réflexion.

Adaptez l’accent anglais à vos objectifs

Pour le dire simplement, quel anglais voulez-vous apprendre ? De quel pays ? De quelle ville ?

Si vous n’avez pas de projet particulier, concentrez-vous sur les accents américain ou britannique, qui sont bien plus répandus que les autres. Si, en revanche, vous avez un objectif bien précis, focalisez-vous sur l’accent du pays, voire de la ville qui vous intéresse.

Mettons que vous ayez trouvé un emploi à Manchester. Pour vous intégrer dans cette ville, concentrez-vous sur des supports audio qui lui sont propres, par exemple une radio locale.
De la même manière, faites en sorte de rencontrer des habitants de Manchester pour discuter avec eux. Vos conversations vous aideront à prendre leur accent et à acquérir des expressions typiques.

Attention cependant à ne pas tomber dans la caricature. Restez dans la subtilité et évitez l’argot dans un premier temps. Sinon, vous donnerez l’impression de faire une mauvaise imitation, ce qui pourrait nuire à vos efforts d’intégration.

Faites-en un plaisir, PAS une maladie

Surtout, ne faites pas de l’accent une obsession. Améliorer votre prononciation prend du temps et il est très difficile d’atteindre un accent absolument parfait. À vrai dire, ce n’est même pas utile, sauf peut-être si vous travaillez dans les services secrets.

Donc, faites-vous plaisir, pratiquez régulièrement auprès d’anglophones et votre accent en anglais s’améliorera de manière impressionnante. Keep up the good work!

5 commentairesLaisser un commentaire

  • Bonjour Adrien, Je vous suis et j’ai décidé de me remettre à l’anglais.
    Je n’ai personne autour de moi qui m’aidera à appliquer la première clé: Trouver un partenaire d’apprentissage.
    Vous avez demandé de vous mettre un commentaire au cas où on aurait personne autour de nous.

    Merci pour votre compréhension.

    • Pour trouver des correspondants, tu peux utiliser des
      apps comme tandem ou hellotalk que tu télécharges
      sur ton smartphone.

      Tu as aussi le site Polyglotclub.com
      https://polyglotclub.com

      Veille à faire preuve de prudence sur ce type de sites car parfois on y trouve des personnes dont le but n’est pas d’apprendre l’anglais.
      Du coup je te conseille de te tourner vers un café-langues ou un groupe de discussion près de chez toi.
      En faisant une recherche sur Google tu trouveras vite chaussure à ton pied.

      Have a great day.

Laisser un commentaire ou poser une question

Votre adresse email ne sera pas publiée. Il faut remplir les cases signalées par une étoile *