Kit
complet

Kit complet

Télécharger le kit pour apprendre à parler anglais.

Télécharger le kit pour apprendre à parler anglais.

37 pages illustrées. Gratuit.
Disponible immédiatement.

Adresse e-mail non valide

Les sons anglais qui n’existent pas en français

Mis à jour le

Dans ce cours de prononciation anglaise, nous allons voir les sons de l’anglais qui posent le plus de problèmes aux apprenants francophones, à savoir ceux qui n’existent pas en français.

Les 5 sons anglais qui n’existent pas du tout en français

Son (signe phonétique)ExemplesIndicationsAudio
/ð/this, that, motherOn le prononce avec le bout de la langue entre les dents. Les cordes vocales vibrent.
/θ/thick, mouth, bathOn le prononce avec le bout de la langue entre les dents. Les cordes vocales ne vibrent pas.
/h/hair, hand, hideComme une expiration brève. C’est une consonne à part entière.
/r/river, order, roaringLe R anglais est dit “rétroflexe” c’est-à-dire qu’on le prononce en ramenant la langue vers l’arrière du palais.
/ŋ/ring, wrong, strongOn prononce avec le nez (comme ON, UN, IN en français) et avec l’arrière de la langue qui touche l’arrière du palais.
/ɪ/Voir remarquesVoir remarquesVoir remarques

Remarques

Le /ð/ ce n’est PAS un son /z/ ou /v/ comme beaucoup de francophones en font l’erreur.

Le /θ/ ne se prononce pas /f/ (erreur fréquente).

Le /h/ est souvent oublié par les francophones, faites-y attention.

Si vous avez de la difficulté à prononcer le /r/, imaginez que vous avez une patate chaude dans la bouche.

Le i bref anglais : /ɪ/ est différent de notre i français qui correspond en anglais à un i long /i:/. Confondre /ɪ/ et /i:/ c’est s’exposer à de grosses incompréhensions :

I long : /i:/SignificationAudioI court : /ɪ/Signification
reach /riːʧ/atteindre
rich /rɪʧ/riche
heel /hiːl/ talon
hill /hɪl/colline

D’autres lettres et sons difficiles à prononcer en anglais

Les diphtongues

Une diphtongue correspond à un phonème composé de deux sons de voyelles consécutifs. Pour prononcer une diphtongue, on “glisse” d’un son de voyelle vers un autre.

Si l’on considère les variantes entre anglais britannique et anglais américain, on compte 9 diphtongues en anglais. Il n’existe pas de diphtongue en français moderne. Mais bonne nouvelle, cela ne devrait pas être un problème pour les prononcer, car même si les diphtongues en elles-même n’existent pas en français, les sons de voyelles qui les composent existent et on peut donc les prononcer.

Par exemple on retrouve la diphtongue /aɪ/ dans le mot ail ou la diphtongue /eɪ/ dans le mot veille.

Comment articuler les diphtongues ?

Diphtongue (phonétique)IndicationAudio
/eɪ/Glisser du son “é” vers le son “i”
/aɪ/Glisser du son “a” vers le son “i”
/oʊ/Glisser du son “o” vers le son “ou”
/əʊ/Glisser du son “eu” vers le son “ou”
/ɔɪ/Glisser du son “o” vers le son “i”
/aʊ/Glisser du son “a” vers le son “ou”
/ʊə/Glisser du son “ou” vers le son “eu”
/ɪə/Glisser du son “i” vers le son “eu”
/eəʳ/Glisser du son “é” vers le son “a”

Pourquoi a-t-on de la peine à comprendre les langues étrangères ?

1. Facteur physiologique (difficulté à entendre les nouveaux sons)

L’oreille de l’enfant qui, à la naissance, est capable d’identifier et de distinguer potentiellement tous les sons auxquels elle est exposée, va perdre rapidement cette capacité.

En effet, l’enfant va faire une sélection parmi les sons, et garder ceux que son cerveau va considérer comme vitaux, à savoir ceux générés par ses parents et son environnement immédiat.

Les spécialistes considèrent qu’à partir de 10 ans, il est déjà trop tard pour identifier “naturellement” de nouveaux phonèmes.* Non pas que ce soit impossible par la suite, mais cela requerra plus d’efforts et la mise en place d’une méthodologie d’apprentissage.

Pour créer des humains doués en langues étrangères, c’est-à-dire des humains capables d’identifier et de reproduire des sons qui n’existent pas dans leur langue maternelle, il suffit donc de les exposer un maximum à ces sons jusqu’à l’âge de 10 ans. Et c’est exactement ce qu’on ne fait pas en France.

Télécharger le Kit Complet pour apprendre l’anglais.

37 pages illustrées. Gratuit. Disponible immédiatement.

Adresse e-mail non valide

2. Facteur éducatif et sociétal (l’anglais écrit est trop souvent priorisé)

Parlons un peu de l’enseignement des langues en France et de la politique vis-à-vis des langues étrangères :

  • A l’école l’anglais est rarement enseigné par des locuteurs natifs.
  • On a très rapidement recours à l’anglais écrit qui est priorisé par rapport à l’oral.
  • Les médias, les films, les séries sont systématiquement traduits en français. Il n’y a pas d’incitation à aller vers les versions originales même si heureusement tout cela est en train de bouger grâce à Internet, Netflix, et au fait qu’il est plus facile aujourd’hui d’accéder à des flux en VO.

L’addition de ces deux facteurs fait que le niveau des français en langues étrangères est particulièrement mauvais car:

  • Ils sont du mal à reconnaître et à reproduire les sons qui n’existent pas en français
  • Le fait de privilégier l’écrit au détriment de l’oral fait qu’ils appliquent la phonologie du français aux langues étrangères. C’est-à-dire qu’ils les lisent comme s’ils lisaient du français, en contournant les spécificités phonologiques.

Heureusement qu’ISpeakSpokeSpoken est là pour remettre les pendules à l’heure et pour vous aider à lever les blocages !

Source

Télécharger le Kit Complet pour apprendre l’anglais.

37 pages illustrées. Gratuit. Disponible immédiatement.

Adresse e-mail non valide

Ce cours vous a aidé ? Partagez votre avis !

0 / 5 Note moyenne 5

Ce cours d'anglais a été créé par Thomas

Titulaire d’un PGCE Modern Foreign Languages, j’enseigne les langues depuis 2007. D’abord le FLE (Français Langue Etrangère) pendant quelques années, puis l’anglais.

Au cours de de mes années d’expérience j’ai eu l’opportunité de travailler avec tous les publics (maternelle, primaire, lycée, adultes) pour divers établissements et organismes en France et à l’étranger.

Découvrir Thomas Gauthier

Laisser un commentaire