Apprendre une langue à n’importe quel âge … c’est possible ?

Dans le cadre de “des blogs et des langues”, plusieurs blogs francophones sur l’apprentissage des langues dont ISpeakSpokeSpoken se réunissent chaque mois pour traiter d’un sujet pour mieux vous aider à progresser rapidement. 

Ce mois-ci le sujet est : Apprendre une langue à n’importe quel âge, c’est possible ?

Mes amis blogueurs ont travaillé dur pour vous proposer leur analyse dans des articles de qualité.
Je vous les présente ci-dessous sans plus attendre !

 

Marathon des langues

Dans son article : Quel est l’âge pour apprendre une langue ? Lauriane fait une comparaison pertinente entre les enfants et les personnes âgées. Avec une petite pointe d’humour envers les “vieux” :).

En étant petit, l’apprentissage des langues est facilité au maximum, car :

  • les parents vont amplement aider leur enfant dans l’acquisition de connaissances,Marahon des langues
  • il n’y a pas d’enjeux ou d’objectif particulier,
  • l’enfant est créatif, s’amuse et n’a pas peur de faire des erreurs.

Ce sont des caractéristiques que les adultes perdent et certaines barrières se créent. Pourtant, être âgé ne rime pas forcément avec difficultés. En effet, selon Lauriane, l’âge apporte certains avantages :

  • la capacité de raisonner, faire des liens avec d’autres connaissances,
  • du temps à disposition pour apprendre,
  • une bonne dose de motivation ainsi que plus d’occasions pour pratiquer la langue.

 

Une excuse récurrente pour les retraités : la perte de mémoire. C’est une fausse excuse !
Cette perte est surtout due à un manque d’exercice, en étudiant une nouvelle langue vous remettrez la machine en route et aurez de plus en plus de facilité avec le temps.

Pour finir, Lauriane pense que la vie active n’aide pas forcément à l’apprentissage d’une langue. Le travail, les enfants, les moments plaisirs, … ça demande beaucoup de temps. Ici, ce n’est pas une question de capacités cérébrales, mais plutôt d’une organisation nécessaire pour avoir le temps et la motivation d’apprendre. 

 

Caméléon des languescaméléon des langues

Dans son article : Suis-je trop vieux pour apprendre une langue ? Guillaume commence, sans attendre, par un exemple concret qui prouve que … NON vous n’êtes pas trop vieux. 
Il mentionne Steve Kaufmann, un polyglotte de plus de 70 ans, qui parle 17 langues et qui a appris la plupart  de ces 17 (!!) langues ces 10 dernières années.

Guillaume pense aussi que le cerveau est un muscle qu’il suffit d’entrainer.
Si vous avez une faible mémoire c’est que vous ne la travaillez pas assez. I
l conseille de faire des exercices comme le sudoku, retenir des numéros de téléphone ou encore mieux : apprendre une langue. L’excuse de la perte de neurones est dépassée car il a été démontré que les neurones se renouvellent durant votre vie.

De plus, Guillaume fait part de son expérience personnelle : il a eu beaucoup plus de facilité à apprendre le néerlandais vers les 18 ans alors qu’il n’y arrivait pas jusqu’à ses 6 ans. La maturité et les connaissances sont un gros plus pour vous améliorer dans une langue étrangère.

 

Allemand Malin

Dans son article : À quel âge vos enfants doivent-ils apprendre l’allemand ? Arnaud évoque une problématique assez récente : l’apprentissage de deux langues lors de l’enfance.allemand malin

Il part du principe très connu que plus un enfant apprend une langue tôt, mieux c’est. Un enfant qui parle une deuxième langue dès le plus jeune âge pourra facilement avoir l’air d’un natif. L’apprentissage d’une deuxième langue peut commencer tôt.
Car le cerveau de l’enfant est encore très malléable et l’apprentissage en étant jeune va aussi définir ses capacités d’apprentissage pour plus tard.

Arnaud montre aussi un exemple concret : un jeune qui apprend une langue après sa langue maternelle aura un niveau inférieur à celui qui a appris les deux langues en même temps.

Et il traite aussi le sujet des “dangers” de l’apprentissage de deux langues simultanément. Dans les familles bilingues, il faudra faire attention à ce que l’enfant ne passe pas plus de temps avec la langue étrangère que la langue maternelle. Arnaud aborde aussi la question des enfants qui mélangent les mots et l’inquiétude que cela peut provoquer chez les parents. 

 

Langues bien pendues

Dans son article : Apprendre une langue quand on est retraité, Arnaud (oui encore un Arnaud ;)) donne son avis principalement pour les personnes âgées mais évoque aussi les avantages des jeunes et des enfants. D’après Arnaud, les enfants ont la chance d’avoir trois qualités :langues bien pendues

  • ils sont curieux,
  • ils osent,
  • et ils sont ambitieux.

Et comme par hasard, ce sont trois qualités fondamentales à l’apprentissage d’une langue ! Mais cela ne veut pas dire qu’un retraité ne pourra jamais parler une deuxième langue. En effet, la retraite apporte son lot d’avantages pour apprendre une langue :

  • plus de temps libre pour s’améliorer,
  • possibilité de voyager plus facilement pour pratiquer,
  • ajouter du rythme à la routine,
  • conserver et améliorer ses capacités cérébrales,
  • vaincre la solitude en créant de nouvelles relations,
  • ou tout simplement pour se lancer un défi !

Plus aucune excuse pour ne pas étudier une nouvelle langue à la retraite !

 

Le Monde des langues

Dans sa vidéo : Apprendre une langue quand on est à la retraite, Pierre remarque un élément assez impressionnant. Il a constaté que beaucoup pensent qu’en vieillissant l’apprentissage d’une langue change alors que les principes sont toujours les mêmes. Concrètement, un jeune homme de 20 ans apprendra l’anglais de la même manière qu’un retraité de 65 ans.

Les conseils que vous retrouvez ci-et-là seront tout aussi efficaces pour vous, il faut simplement les appliquer.

De plus “la retraite” apporte certains avantages :

  • plus de temps libre à consacrer à l’apprentissage,
  • plus de moyens financiers pour suivre des cours,
  • moins de pression : vous étudiez pour votre plaisir.

Quelques avantages qui vous seront très bénéfiques. Cependant, il y a aussi quelques inconvénients :

  • l’impression d’avoir des capacités d’apprentissage amoindries,
  • un manque d’habitude qui rend la tâche plus difficile,
  • l’isolement, le fait de se sentir à l’écart,
  • la peur de la technologie.

En conclusion, d’après Pierre, l’âge est surtout un blocage psychologique. Oubliez votre âge et vous progresserez ! ;).

 

Fast n’ Fluent

Dans sa vidéo : Es-tu trop vieux pour apprendre une langue ?, Bertrand présente un nouveau point de vue très intéressant.
Selon lui, vous ne pouvez pas être trop âgé pour apprendre une langue. Et non, vos neurones ne sont pas tout rouillés ! La barrière de l’âge n’est finalement qu’une excuse pour ne pas vous lancer.
Et il souligne un fait important : parmi ses meilleurs élèves, certains sont… à la retraite !

De plus, des études montrent que les personnes plus âgées sont même meilleures que les enfants pour apprendre de nouvelles langues.

Si vous pensez quand même que vous êtes trop vieux pour apprendre une langue, Bertrand vous propose quatre questions :

  • Avez-vous commencé une nouvelle activité ces cinq dernières années ?
  • Voulez-vous apprendre ? Êtes-vous ouvert à d’autres opinions ?
  • Est-ce que vous avez des projets ?
  • Est-ce que votre cerveau fonctionne encore bien ?

Si vous avez répondu oui à la plupart de ces questions, c’est PARFAIT. Vous êtes dans le bon état d’esprit. Par contre, si vous avez le plus souvent répondu non, le problème n’est sûrement pas lié à votre âge.
En effet, l’apprentissage d’une nouvelle langue ne demande pas énormément de ressources à votre cerveau, c’est plus un problème de motivation. C’est pourquoi Bertrand vous conseille de changer votre posture par rapport à votre vie et vos projets.

 

Holamigo

Dans sa vidéo : Êtes-vous trop vieux pour apprendre l’espagnol ?,
Pierre vous prouve que l’on est jamais trop vieux pour apprendre l’espagnol en présentant trois histoires dont il a été témoin lors de ses différents voyages:
1 – L’histoire du séjour linguistique chez l’habitantholamigo
2- L’aventurier sans âge en Equateur
3- Les randonneurs de volcans au Costa Rica

Après avoir démonté les préjugés sur l’âge et l’apprentissage de l’espagnol avec ces 3 histoires, il présente ensuite 3 avantages non négligeables d’apprendre l’espagnol à la retraite:
– Plus de temps pour apprendre, parler espagnol tous les jours !
– Plus de budget
– Plus de liberté, possibilité de voyager toute l’année en Amérique Latine ou en Espagne

Pour finir, il termine la vidéo en partageant le témoignage de Janine, 69 ans et apprenti-espagnole. Elle a toujours été attirée par la langue et à finalement pour se lancer après 60 ans et réaliser son rêve.

 

Espagnol pas à pas

Dans son article : Personne n’est trop vieux pour l’espagnol – démonstration,
Karim a pour but de vous redonner confiance pour apprendre l’espagnol même si vous pensiez que tout était perdu à cause de votre âge.

Il avance trois arguments très pertinents, contre lesquels vous n’aurez plus aucune excuse :

  1. Le cerveau ne se fatigue pas avec l’âge. En fait, votre cerveau peut acquérir de nouvelles compétences à tout âge, il suffit de l’entraîner régulièrement
  2. Vous avez de l’expérience. Contrairement à un enfant, vous savez déjà apprendre, vous savez faire des liens entre vos connaissances. Bref : vous savez aller à l’essentiel !
  3. Vous n’êtes plus un enfant. C’est logique, mais ça apporte son lot de bénéfices. Vous comprenez mieux l’importance des langues, vous apprenez mieux à partir du contexte. Vous n’apprenez plus “bêtement”, vous comprenez ce que vous étudiez.

Vous n’avez plus d’excuses, c’est l’heure de se lancer ! Karim finit sur ces belles paroles qui vous poussent à ne plus complexer par rapport à votre âge et de vous lancer … maintenant !

 

Un commentaireLaisser un commentaire

Laisser un commentaire ou poser une question

Votre adresse email ne sera pas publiée. Il faut remplir les cases signalées par une étoile *

0