Téléchargez votre kit complet pour vous (re)mettre à l'anglais dans les minutes qui viennent.

37 pages illustrées. Entièrement gratuit. Disponible immédiatement.

Avant toute choses, une langue se parle … C’est l’aspect essentiel de la langue et pourtant c’est une compétence qui passe souvent au second plan dans l’apprentissage.

Le fait est que l’anglais n’est PAS une langue phonétique.

C’est à dire : vous ne pouvez pas déduire la prononciation à l’aide de la manière dont le mot est écrit.

Il est essentiel que vous fassiez des exercices spécifiques pour développer vos compétences à l’oral.

1. Travaillez votre oreille

améliorer la compréhension de l'anglais

Une langue parlée est constituée d’un ensemble de sons. On considère que l’anglais (britannique) est constitué de 44 sons alors que le français ne compte que 37 sons.

  • Certains sons existent en français et pas en anglais comme le son /y/ de chUte
  • Certains sons existent en anglais mais pas en français comme le son /h/ de Hot.

On considère qu’il existe entre 14 et 17 sons de l’anglais (selon les variantes régionales) qui n’existent pas en français. Ce sont précisément ces sons là qui posent des problèmes de compréhension et par conséquent de prononciation.

En effet, on ne peut pas prononcer ce que l’on entend pas. Il est donc primordial de vous entraîner à reconnaître ces sons dans un premier temps puis à vous entraîner à les prononcer.

Par ailleurs, on ne peut pas parler de prononciation sans évoquer le rythme et l’intonation caractéristiques de l’anglais.

En effet, au-delà du son des phonèmes, l’accent tonique (au niveau du mot) et l’intonation (au niveau de la phrase) sont des composantes essentielles d’une prosodie “naturelle “ de l’anglais.

Pour travailler votre oreille et vous familiariser avec l’accent tonique et les différents schémas intonatifs, il n’y a pas de secret, il faut vous exposer à la langue un maximum :

Petit à petit, inconsciemment, vous adopterez des automatismes et votre perception des détails s’affinera.

2. Utilisez la phonétique

L’alphabet phonétique permet de connaître la prononciation et l’accentuation d’un mot sans devoir l’entendre, uniquement grâce à des symboles.

A chaque symbole phonétique, correspond un son unique. La transcription phonétique d’un mot correspond donc à sa prononciation. Pour les mots de plus d’une syllabe, l’accent tonique est indiqué à l’aide de l’apostrophe.

Nous avons un guide complet pour apprendre à utiliser l’alphabet phonétique.

Exemple :

  • About = /əˈbaʊt/ en alphabet phonétique, l’accent tonique se place sur “bout”, car il est précédé de l’apostrophe.

Lorsque vous découvrez un mot à l’écrit, seule sa transcription phonétique vous indique comment le prononcer.

Il est bon de rappeler que connaître un terme de vocabulaire signifie d’être capable de le reconnaître à l’oral comme à l’écrit mais également d’être capable de l’employer naturellement dans votre propre discours (oral ou écrit).

L’alphabet phonétique est votre meilleur allié au regard de la prononciation.

Dans un dictionnaire (Cambridge / Oxford / Merriam Webster) les variantes phonétiques régionales (Anglais UK / US) sont indiquées le cas échéant.

3. Lisez à voix haute

Améliorez votre oral en lisant à haute voix

La lecture à voix haute permet de faire la connection entre l’écrit et l’oral. C’est un véritable révélateur de lacunes en matière de phonologie.

Grâce à cet exercice vous réaliserez rapidement les éléments que vous devez travailler:

  • accentuation,
  • intonation,
  • prononciation des voyelles,
  • articulation,
  • etc.

Un excellent exercice, consiste à vous enregistrer en lisant un texte et à réécouter. Vous serez alors plus à même à identifier vos problèmes de prononciation qu’en direct quand vous parlez.

A vous alors de faire les recherches phonétiques adéquates pour pallier ces difficultés.

Astuce: Qui peut le plus, peut le moins. N’hésitez pas à exagérer, à forcer votre accent. Essayez-vous à l’accent britannique, américain, écossais, irlandais… Selon vos préférences!

Imitez l’anglais que vous entendez à la télé, dans les films, les discours, les pubs… Concentrez-vous sur le flow, sur la manière dont les mots sonnent, sur la façon dont le rythme rebondit sur les différents termes de la phrase.

Les livres pour enfants sont fantastiques pour travailler l’anglais oral et renforcer votre vocabulaire. Ils sont également un outil fantastique pour développer l’intérêt des enfants face aux langues étrangères. 

Je vous conseille particulièrement les ouvrages de Dr. Seuss (plusieurs niveaux).

4. Pratiquez en contexte

Une langue est faite pour être parlée, et toute interaction en anglais vous permettra de développer vos compétences.

Créez une situation dans laquelle vous allez avoir l’opportunité de réinvestir vos compétences.

Vous pouvez trouver un partenaire de conversation sur un site comme Tandem ou Conversation Exchange.

L’intérêt de ces sites est qu’il permet de mettre en relation des gens qui partagent le même objectif: progresser dans une langue.

Peut-être aurez-vous l’opportunité de trouver un partenaire qui souhaite apprendre le français, et avec qui vous pourrez échanger dans les deux langues.

Il est important de choisir un partenaire de conversation avec qui l’on est à l’aise et surtout avec qui l’on partage des centres d’intérêt (pour converser, il est mieux d’avoir quelque chose à se dire).

Peut être existe-t il dans votre ville un café des langues ou une association mettant en relation des gens souhaitant apprendre une langue étrangère. N’hésitez pas à vous renseigner et à approcher de tels organismes s’il en existe.

Chantez en anglais; faites du karaoké ! Même si cette idée semble saugrenue de prime abord sachez que la chanson est un exercice de pointe!

Chanter juste signifie que l’on est capable d’accorder sa voix avec ce que l’oreille perçoit. J’entends une note, je suis capable de la reproduire = Je chante juste.

C’est le même mécanisme qui est en jeu avec les paroles.

Si vous voulez être capable de comprendre puis de restituer les paroles avec l’accent correct et la bonne intonation, il va falloir encore une fois faire travailler votre oreille.

Le karaoké mettra immédiatement en évidence vos lacunes en termes de lecture et de prononciation. A cet égard, c’est un excellent exercice.

Il est important d’associer votre pratique de l’anglais à une émotion positive. Le choix des sources et de votre méthode d’apprentissage est primordial. Ce n’est pas dans la contrainte permanente qu’on apprend, au contraire. Il suffit de voir ce qu’il reste de l’anglais appris à l’école chez plus de 90% de la population.

5. Voyagez à l’étranger (dans un pays anglophone si possible…)

Voyager pour parler anglais

La meilleure manière de combiner tous les points abordés au-dessus reste de plonger dans le grand bain et de se confronter directement à la pratique d’une langue dans son “milieu naturel”.

Dans une telle situation, vous n’aurez d’autres choix que de développer des stratégies pour vous faire comprendre là où les mots vous feront défaut.

Cela vous donnera également la possibilité de confronter votre accent à la compréhension orale de natifs.

En d’autres termes, il s’agit de la mise à l’épreuve ultime de vos compétences de compréhension et d’interaction orale, et par la même occasion l’intérêt principal d’apprendre une langue étrangère.

Le vocabulaire qui vous fait défaut et que vous apprenez dans de telles circonstances restera gravé dans votre mémoire de manière bien plus pérenne que celui appris dans les livres.

Ce cours vous a aidé ? Partagez votre avis !

0 / 5 Note moyenne 5
  • {"email":"Adresse e-mail non valide","url":"Adresse web non valide","required":"Champ obligatoire manquant"}
    __CONFIG_group_edit__{}__CONFIG_group_edit__
    __CONFIG_local_colors__{"colors":{"78947":"Alabaster","6a2e4":"Picton Blue","0a6cb":"Deep Cove","70eeb":"Nevada"},"gradients":{}}__CONFIG_local_colors__

    Recevez votre kit complet pour vous (re)mettre à l'anglais dans les 5 minutes qui viennent.

    37 pages illustrées. Gratuit. Dispo immédiatement

    >